Anastasia Kuzmina
Anastasia Kuzmina | Alexander Vilf / Sputnik

Kuzmina remporte le sprint d'Oberhof, Braisaz placée et frustrée

Publié le , modifié le

Anastasia Kuzmina a été la plus rapide sur le sprint d'Oberhof devançant Kaisa Mäkäräinen de 35 secondes et Veronika Vítkova de 40 secondes. La Russe a été particulièrement véloce sur les skis et débutera la poursuite de samedi avec une avance confortable. Chez les Françaises, Justine Braisaz a commis deux fautes au tir et a concédé 53 secondes (5e au final) sur Kuzmina.

Dans le biathlon, Oberhof est un endroit mythique mais l'étape allemande est aussi très difficile à aborder puisque se disputant dans des conditions compliquées. Anastasia Kuzmina, double championne olympique du sprint, a été la plus habile pour se jouer des éléments au contraire de ses adversaires. Avec une faute au tir, comme Makarainen et Vitkova, elle a repoussé ses deux plus proches poursuivantes respectivement à 35 et 40 secondes. Un gouffre à ce niveau et une avance solide avant de s'élancer en tête pour la poursuite de samedi.

Braisaz déçue

Deuxième du classement général de la Coupe du monde avant d'arriver à Oberhof, Justine Braisaz a des attentes élevées à chaque course cette saison. La preuve, elle peut être déçue d'une cinquième place sur un sprint. Parfaite au couché, la Tricolore était en tête avant de rater deux cibles sur le debout et de reculer au classement jusqu'à la cinquième position à 53 secondes de la tête mais à 13 seulement du podium. Néanmoins, Braisaz se rassurera en constatant que la forme est toujours là puisqu'elle a réussi le deuxième chrono sur les skis à dix secondes seulement de Kuzmina, décidément intouchable sur ce sprint.

La réaction de Justine Braisaz

Marie Dorin-Habert : "Une course de m****"

Pour les autres Françaises, la reprise de la saison après la coupure des fêtes a été bien compliquée. Hormis Justine Braisaz, aucune tricolore n'est parvenue à accrocher un top 20 puisqu'Anaïs Bescond termine 21e avec trois fautes au tir. Après un 5/5 au couché, Celia Aymonier a commis trois fautes au debout pour prendre la 28eplace et Anaïs Chevalier a confirmé ses difficultés avec la 36e position finale (3 fautes). Pour Marie-Dorin Habert, le sprint a été plus difficile encore. La quintuple championne du monde est au-delà du top 50 (53e ). Elle n'a pas mâché ses mots au micro de La Chaine L'Equipe après sa course.