Kontiolahti : la sensation Sturla Holm Laegreid devance son compatriote Johannes Boe, Quentin Fillon-Maillet 4e

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Sturla Holm Laegreid
Le Norvégien Sturla Holm Laegreid remporte sa première victoire en Coupe du monde. | Markku Ulander / Lehtikuva / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est une grosse surprise qui lance cette nouvelle saison de Coupe du monde de biathlon. Johannes Boe a été devancé par son jeune compatriote Sturla Holm Laegreid, âgé de 23 ans, qui a réalisé un impressionnant 20/20 au tir. Il décroche sa première victoire sur cet individuel lors de sa cinquième course seulement à ce niveau. L'Allemand Erik Lesser complète le podium au pied duquel termine Quentin Fillon-Maillet.

Ce n'est pas le Norvégien qu'on imaginait sur la plus haute marche du podium pour la reprise de la saison 2020/2021 de biathlon. Archi-favori cette saison en l'absence du récent retraité Martin Fourcade, Johannes Boe a laissé échapper la victoire sur l'individuel de Kontiolahti (Finlande). C'est son jeune compatriote de 23 ans Sturla Holm Laegreid qui s'est imposé à la surprise générale pour, seulement, sa cinquième course en Coupe du monde.

Premier individuel en Coupe du monde, première victoire

Pour son premier individuel en Coupe du monde, Sturla Holm Laegreid a réalisé une performance de haut vol pour décrocher la victoire. "La course était vraiment parfaite pour moi, réagissait-il au micro de La chaîne L'EquipeJe ne pensais pas pouvoir gagner en Coupe du monde cette saison. C’est incroyable." Dans une épreuve où la réussite au tir est primordiale puisque chaque faute est sanctionnée d'une minute de pénalité, le Norvégien a profité de ses grandes qualités derrière la carabine pour proposer un 20/20. Ses statistiques au tir en Coupe du monde promettent d'ailleurs des lendemains heureux, lui qui affiche un impressionnant 79/80 à ce niveau. "Je pense que c'est le meilleur tireur de cette Coupe du monde", témoignait Johannes Boe après la course.

Il n'avait jamais fait mieux qu'une 10e place à ce niveau, c'était sur le sprint ici même à Kontiolahti. Ce samedi matin, 5e temps de ski, il a ainsi pris le meilleur sur Johannes Boe. Le dossard jaune, celui du leader du classement général, des dernières années a laissé une seule balle en route au premier tir couché qui lui coûte la victoire. Mais Boe a tout de même prouvé qu'il était prêt à se succéder à lui-même dans la course au gros Globe de cristal. Il a glissé plus vite que tout le monde sur la neige finlandaise avec le meilleur temps de ski. Mais le 19/20 au tir n'a pas suffit.

Trois Français dans le top 10

Chez les Français, Quentin Fillon-Maillet a longtemps cru pouvoir décrocher le 18e podium de sa carrière pour lancer sa saison. Auteur d'un joli 19/20 derrière la carabine, le Jurassien a seulement lâché la dernière balle de son deuxième tir. En forme sur les planches, il a été éjecté de la boîte pour deux petites secondes par l'Allemand Erik Lesser et termine 4e. 

Le constat vaut aussi pour ses coéquipiers de l'équipe de France. Les temps de ski sont plus que corrects mais aucun n'a réussi le 20/20 quasi-obligatoire pour s'assurer la victoire ou a minima le podium en individuel. Emilien Jacquelin et Simon Desthieux ont fauté au même moment, sur la première balle de leurs deux premiers tirs, et terminent respectivement 8e et 15e.  "Ces deux premières balles, ce sont des balles un petit peu crispé, je les retiens au lieu de faire un tir avec la simplicité que je peux avoir", analysait Emilien Jacquelin sur L'Equipe. Antonin Guigonnat a réussi une belle performance en terminant à la neuvième place, juste derrière Emilien Jacquelin, avec un 19/20 au tir. Fabien Claude a, lui, complètement déraillé avec sept fautes au tir, il termine au-delà de la 70e place.

à voir aussi Quentin Fillon-Maillet, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux... Qui est le mieux placé pour reprendre le flambeau de Martin Fourcade ? Quentin Fillon-Maillet, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux... Qui est le mieux placé pour reprendre le flambeau de Martin Fourcade ?

Les Français ont montré une nouvelle fois l'extrême densité de leur collectif en plaçant trois hommes dans le top 10 mais aucun podium. Ils espèrent changer la donne dès dimanche matin avec le sprint, toujours à Kontiolahti.

Biathlon