Hochfilzen : Johannes Boe signe une nouvelle victoire sur le sprint devant Simon Desthieux, Martin Fourcade a craqué

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Johannes Boe et Martin Fourcade
Encore une fois, Johannes Boe a vaincu Martin Fourcade lors d'un sprint. | FREDRIK SANDBERG / TT NEWS AGENCY / TT NEWS AGENCY/AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'ogre du sprint. Johannes Boe, tenant du titre de la Coupe du monde de biathlon, n'a laissé aucune chance à ses adversaires ce vendredi à Hochfilzen pour signer un neuvième succès sur les onze derniers sprints disputés. Pourtant, le Norvégien a encore fauté sur le tir debout mais cela ne l'a pas empêché de s'imposer, devançant le Français Simon Desthieux, excellent sur les skis en fin de parcours, et Aleksandr Loginov.

À tenter, ils y arriveront bien un jour... Encore une fois, Johannes Boe s'est élancé, Johannes Boe a plus ou moins réglé la mire, mais Johannes Boe a surtout skié plus vite que tout le monde. Le Norvégien a assis, un peu plus, sa domination sur ce qui est devenu, incontestablement, sa distance de prédilection : le sprint (10km). Sur la piste d'Hochfilzen, en Autriche, le tenant du titre du gros globe de cristal s'est adjugé sa neuvième victoire sur les onze derniers sprints qu'il a disputés ! Un succès qui lui permet de reprendre les commandes du classement général et une performance hors-norme qui en dit long sur la capacité à Johannes Boe de mater la concurrence. Pourtant, ses rivaux se font de plus en plus nombreux. Notamment dans le clan tricolore.

Desthieux fait oublier Fourcade

Si on attendait, comme toujours, Martin Fourcade comme principal concurrent à la machine norvégienne, la lumière bleu-blanc-rouge est finalement venue d'un autre biathlète. Alors que le quintuple champion olympique a craqué sur le tir debout, prenant une dixième place finale (+38.8), c'est Simon Desthieux qui s'est illustré avec brio et panache. La magnifique deuxième place glanée sur l'individuel d'Östersund n'était pas du tout un coup d'un jour. Ce vendredi après-midi, il a quasiment été le seul, finalement, à presque inquiéter l'invincible Johannes Boe, montant sur la deuxième marche du podium à moins de huit secondes du leader incontesté. 

Avec une faute debout face aux cibles, il a pu compter sur des jambes de feu - avec le 3e temps sur les skis - pour rivaliser avec le Norvégien. À 28 ans, Simon Desthieux semble plus que jamais dans la forme de sa vie et pourrait, en compagnie d'un Martin Fourcade également bien dans le rythme (ndlr : 6e temps sur les skis à 14''7 seulement de Boe), porter cette équipe de France masculine de plus en plus impressionnante. Il ne manque plus qu'à Desthieux une victoire en Coupe du monde et la belle histoire serait définitivement en marche.

Biathlon