Grand-Bornand : Le doublé pour Johannes Boe, Martin Fourcade encore 2e

Grand-Bornand : Le doublé pour Johannes Boe, Martin Fourcade encore 2e

Publié le , modifié le

Décidément, ils ne se quittent plus ! Vainqueur la veille du sprint du Grand-Bornand comptant pour la Coupe du monde de biathlon, Johannes Boe a réalisé le doublé ce samedi en s'imposant lors de la poursite. Le Norvégien, toujours aussi impressionnant tant sur le pas de tir (20/20) que sur les skis, devance encore une fois Martin Fourcade (18/20, +1:01.4), le sextuple tenant du titre du Globe de cristal du classement général. Le Français, avec une faute à chaque tir debout, n'a jamais pu faire la course en tête mais enchaîne un septième podium en sept courses individuelles !

Une insolente démonstration... Qui commence sérieusement à agacer le meilleur biathlète du monde, Martin Fourcade. Ce samedi, au Grand-Bornand et devant un public évidemment acquis à sa cause, le Français et double champion olympique n'a pas réussi à mettre un terme à la domination actuelle de Johannes Boe. Auteur d'une poursuite tout simplement parfaite (32:52.7), à 20 sur 20 aux tirs, et un temps canon sur les skis, le Norvégien enchaîne une deuxième victoire en deux jours, la cinquième cette saison !

100% de podiums pour Fourcade

Cette victoire, le meilleur rival de Martin Fourcade est allé la chercher tout seul. Car si la star du biathlon mondial a failli sur le pas de tir (18/20), notamment debout avec deux fautes, c'est aussi sur les skis que le plus jeune des frères Boe semble juste intouchable en ce moment. L'écart final (+1:01.4) entre les deux hommes suffit à lui-même. Belle consolante pour Martin Fourcade tout de même : en sept courses individuelles cette saison, le prochain porte-drapeau des Bleus aux Jeux de Pyeongchang est monté à chaque fois sur le podium.

Dans le même temps, du moins quelques secondes plus loin, Le Russe Anton Shipulin a terminé 3e (+1:10.5). Le clan français a aussi enregistré la belle 6e place de Simon Desthieux, déjà cinquième vendredi. Enfin, Antonin Guigonnat, 3e du sprint à la surprise générale, n'a pas été ridicule lors de la poursuite (12e), lui qui évoluait en IBU Cup (2e division mondiale), il y a tout juste une semaine.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet