Fourcade peut partir tranquille, la relève est assurée

Publié le , modifié le

Auteur·e : William Vuillez
Le podium de Kontiolahti, composé de Martin Fourcade, Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet
Le podium de Kontiolahti, composé de Martin Fourcade, Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet | JUSSI NUKARI / LEHTIKUVA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est sur une victoire que Martin Fourcade a fait ses adieux au biathlon ce samedi à Kontiolahti, dix ans jour pour jour après sa première victoire en Coupe du monde. Si le Français laisse derrière lui un héritage hors norme, le biathlon tricolore a de beaux jours devant lui, à commencer par Quentin Fillon Maillet et Emilien Jacquelin, tous les deux sur le podium du jour.

"Le Roi est mort, vive le Roi", a lancé Martin Fourcade après sa victoire ce samedi sur la poursuite de Kontiolahti. Une passation de pouvoir actée, entre le Français et son rival Johannes Boe, sacré vainqueur du gros Globe pour la deuxième année consécutive. Alors après l'ère Martin Fourcade, champion du monde durant sept années consécutives (entre 2011 et 2018), faut-il s'attendre à l'ère Johannes Boe ?

La relève bleue

Oui, mais. En effet, si la régularité du Norvégien de 26 ans, lui ouvre de belles perspectives, ce samedi à Kontiolahti, ce sont bien deux Français, Quentin Fillon Maillet et Émilien Jacquelin qui ont ont complété le podium.

Un podium chargé de Bleu, Blanc, Rouge qui est tout sauf un événement cette saison en Coupe du monde. Par 10 fois cette année, le podium était composé d'au moins deux biathlètes tricolores. Si c'est le Catalan qui domine largement au nombre de victoires (7), ses compatriotes n'ont pas grand chose à lui envier sur le nombre de podiums réalisés cette saison : 9 pour Fourcade, 10 pour Fillon Maillet et 8 pour Jacquelin. 

à voir aussi Biathlon : Martin Fourcade termine sa carrière sur une 83e victoire en poursuite à Kontiolahti Biathlon : Martin Fourcade termine sa carrière sur une 83e victoire en poursuite à Kontiolahti

Qui pour prendre les commandes ? 

Ils sont quatre Français dans les six premiers du classement général de la Coupe du monde, de quoi être rassuré sur l'avenir du biathlon français. Parmi les forces en présence, on retrouve donc Quentin Fillon Maillet (27 ans, 3e), Émilien Jacquelin (24 ans, 5e) et Simon Desthieux (28 ans, 6e) mais aussi Fabien Claude (25 ans, 19e) ou Antonin Guigonnat (28 ans, 27e).

Ce dernier a d'ailleurs fait une petite annonce après la poursuite ce samedi. "Le temps est venu pour moi d'assumer mon rôle de doyen de l'équipe pour l'année prochaine", a-t-il lancé. "Je vais être le plus vieux, j'ai seulement trois ans de moins que Martin. Je vais essayer d’amener de la sagesse et de l'expérience à cette équipe pour continuer à faire vivre le biathlon français comme Martin l'a fait vivre".

à voir aussi Biathlon : La révérence de Martin Fourcade saluée par la presse Biathlon : La révérence de Martin Fourcade saluée par la presse

On peut alors se demander lequel de nos Bleus aura les armes pour titiller l'épouvantail Johannes Boe la saison prochaine. Très costaud sur la poursuite, Émilien Jacquelin a remporté le petit globe de la spécialité et aura une belle marge de progression, du haut de ses 24 ans. Fillon Maillet a également fait preuve d'un grand sang froid au tir cette saison et a terminé deuxième des classements du sprint et de la mass start. Quant à Simon Desthieux, s'il parait un tout petit peu en dessous, il aura clairement sa carte à jouer et sera une arme précieuse du relais tricolore. 

Biathlon