Martin Fourcade, Biathlon
Le biathlète français Martin Fourcade | MARIE BIRKL / TT NEWS AGENCY / AFP

Fourcade et les Bleus en mission Sotchi

Publié le , modifié le

Martin Fourcade et toute l’équipe de France de biathlon ouvrent leur saison en individuel à Ostersund mercredi. Intouchable en Coupe du monde la saison dernière, où il a tout raflé, le Catalan de 25 ans démarre cette nouvelle campagne avec Sotchi et un titre olympique comme objectif. Dans son sillage, la délégation tricolore espère briller autant qu’à Vancouver il y a 4 ans. Mais gare à la concurrence.

Dimanche, Martin Fourcade a failli. Pour sa première sortie en Coupe du monde avec le relais mixte, le leader de l’équipe de France a connu une terrible défaillance. Avant lui, Brunet, Dorin et Desthieux avaient survolé la course pour le placer dans des conditions idéales. Toujours aussi rapide sur les skis, le Catalan a connu un jour sans au tir. Un avertissement à prendre en considération alors que s’ouvre une saison très importante pour le cadet de la fratrie Fourcade. Vainqueur de tous les globes de crystal, de toutes les médailles mondiales et de 24 courses en Coupe du monde en individuel, le biathlète de 25 ans n’a encore jamais touché à l’or olympique. Aux JO 2010 à Vancouver, il avait dû se contenter de l’argent sur la Mass Start. Depuis, bien de la neige est tombée sur Font-Romeu, lieu d’entraînement du natif de Céret. Devenu référence du biathlon mondial en compagnie du Norvégien Emil Svendsen, son grand rival, Martin Fourcade ne s’en cache pas. Il ira en Russie "pour ramener le  titre olympique." Jusqu’au 8 février prochain, le quintuple champion du monde aura 6 épreuves de Coupe du monde pour se préparer. Et de nombreux adversaires à défier.

Le précédent Raphaël Poirée

"Il ne faut pas oublier qu'en 2006 à Turin, tout le monde parlait du  duel entre Poirée et Bjoerndalen et au final, aucun d'eux n'a ramené de titre", rappelle Stéphane Bouthioux, l'entraîneur de l’équipe de France masculine. A chaque édition, les Jeux d’hiver réservent de nombreuses surprises. La victoire de Vincent Jay devant Svendsen sur le sprint au Canada l’illustre à merveille. Et que dire du palmarès de Raphaël Poirée, octuple champion du monde et vainqueur de 44 étapes de Coupe du monde sans avoir jamais décroché le graal olympique. Lors des derniers JO, la délégation tricolore avait brillé de mille feux grâce aux surprises Marie Dorin et Marie-Laure Brunet chez les femmes. Depuis, les deux Françaises ont consolidé leur place dans le gotha mondial. La première en terminant quatrième mondiale la saison dernière, la seconde en décrochant deux médailles mondiales individuelles en 2012. "On a beaucoup d'ambitions et je pense qu'on est armé pour y répondre. Il faudra compter avec les Françaises", prévient Thierry Dusserre, entraîneur de l'équipe de France féminine. Pour ce faire, il faudra notamment battre Tora Berger, stratosphérique l’an passé, ou encore la Bélarusse Domracheva, l'Allemande Henkel ou l'Ukrainienne Semerenko.

Les seconds couteaux dans la lumière?

Avec l’intégration du relais mixte aux épreuves olympiques, la France et ses deux "super nanas" possèdent une chance de médaille supplémentaire. En individuel, Anaïs Bescond chez les dames et Simon Fourcade ou Alexis Bœuf chez les hommes tenteront de briller dans l’ombre de leurs leaders. Sans oublier l’éventuelle participation du jeune Simon Desthieux, 22 ans. "Simon est en train de faire un très gros début de saison, a salué le retraité Vincent Jay. C’est quelqu’un de très discret, qui ne paie pas de mine, qui observe beaucoup et au final, il avance. Il avance même très vite." Avec six médailles glanées lors des deux derniers Jeux Olympiques, les anciens ont mis la barre très haut et décomplexé le biathlon français. Par le passé, les Defrasne ou Baverel-Robert ont su déjouer les pronostics. A la délégation tricolore de s’en servir comme moteur. La route vers Sotchi débute en Suède à Ostersund. Gare à ne pas manquer le premier virage.

Les biathlètes français cette saison
Messieurs: Jean-Guillaume Beatrix, Alexis Bœuf, Florent Claude, Simon Desthieux, Martin et Simon Fourcade
Dames: Anaïs Bescond, Sophie Boilley, Marie Bolliet, Claire Breton, Marie-Laure Brunet, Marie Dorin-Habert

Jerome Carrere