Martin Fourcade
Martin Fourcade. | Konstantin Chalabov / RIA Novosti

Déjà une première victoire pour Fourcade et Dorin en relais mixte simple à Ostersund

Publié le , modifié le

Martin Fourcade et marie Dorin-Habert ont remporté le relais mixte simple d'Ostersund, lors du premier week-end de la saison de biathlon. Les deux leaders français de la discipline ont devancé l'Autriche (Lisa Theresa Hauser-Simon Eder) et l'Allemagne (Franziska Preuss et Erik Lesser). Un peu avant, le relais mixte tricolore (Braisaz, Bescond, Claude, Fillon Maillet) avait pris la 5e place, loin derrière la Norvège. C'est donc un excellent début de saison pour les biathlètes tricolores.

Fourcade est apparu très à l'aise, bouclant son premier relais en tête alors que Dorin-Habert avait été initialement pénalisée au tir. La Française s'est ensuite parfaitement rattrapée avant de transmettre le flambeau au quintuple tenant de la Coupe du monde qui a terminé le travail de main de maître, marquant déjà les esprits pour la suite de la saison.

En début d'après-midi, la Norvège, emmenée par le légendaire Ole Einar Bjorndalen et Johannes Boe, dauphin de Fourcade en 2015-16, s'était imposée dans le relais mixte devant l'Allemagne et l'Italie. La France s'est classée 5e. Les épreuves individuelles débuteront mercredi pour les dames (15 km) et jeudi pour les hommes (20 km).

"C'est super. Il y avait de bonnes sensations et le plaisir de courir avec Marie. J'avais dit avant la course que c'était essentiellement un entraînement, une mise en jambes avant l'individuelle de jeudi, donc on ne va pas commencer à courir de joie partout. Mais c'est un entraînement réussi", a estimé Fourcade sur la chaîne L'Equipe.

"Au niveau du tir (1 seule faute, ndlr), je suis content. On me reproche assez souvent de ne pas tirer assez vite. Aujourd'hui (dimanche), j'ai montré que je savais le faire et que j'étais apte à le refaire si besoin", a-t-il ajouté. "Il y avait beaucoup de tension et d'excitation parce que c'est un format très court. Il y a encore des réglages (à faire) sur le tir debout, qui n'est pas parfait (3 fautes, ndlr)", a pour sa part estimé Dorin-Habert.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze