Martin Fourcade félicite Johannes Boe sur le podium
Martin Fourcade félicite Johannes Boe sur le podium | JULIEN CROSNIER / DPPI Media / DPPI

Coupe du monde : Jusqu'ici, Martin Fourcade tombe sur un os avec Johannes Boe

Publié le , modifié le

Après une saison dernière fabuleuse, marquée par 14 victoires, Martin Fourcade a démarré la nouvelle saison de biathlon de manière beaucoup plus "raisonnable". La faute à un Johannes Boe de gala vainqueur de cinq des huit courses disputées.

Cinq victoires à deux. La balance des succès entre Johannes Boe et Martin Fourcade penche lourdement, fait rare, vers la Norvège. Cinq victoires pour le petit frère de Tarjei (vainqueur d’une course cette saison), c’est (déjà) plus du tiers des succès du Français sur l’ensemble de son incroyable saison dernière (14). Cinq c’est aussi un record en carrière égalé pour Johannes Boe sur une saison. “Aujourd’hui, la victoire n’est pas prenable, il faut être clair, tranchait Fabien Saguez le Directeur technique national pour Sport 24 après la poursuite de samedi au Grand Bornand. Johannes Boe est sur son nuage, il tire très vite, il skie très vite. Même en faisant un 20 sur 20 lors de la poursuite, Martin n’y serait pas arrivé. Il faut laisser passer l’orage”. 


Lire aussi : Martin Fourcade : "Une grosse envie et de la hargne"


Fourcade maintient la pression sur la piste et en dehors

En grand champion qu’il est, le sextuple vainqueur de la Coupe du monde le faisait mentir le lendemain en remportant la Mass start devant un public aux anges. Mais à quel prix ? Il a fallu que Fourcade réussisse le 20/20 au tir pour résister à Johannes Boe malgré les deux pénalités du Norvégien de 24 ans. Sur les skis, le Catalan rendait encore 16 secondes à son adversaire. De quoi l’inquiéter ? Je me bats contre un Johannes qui est une marche au-dessus et j'ai besoin de compter sur ses fautes. Je suis frustré de sentir que la victoire n'est pas jouable”, expliquait un Fourcade à la fois désabusé et agacé samedi avant sa belle réaction de dimanche. "Ce qui fera la différence, ce sera sa capacité à garder ce niveau tout l'hiver. On a vu dans le passé que j'étais capable de le faire, lui il ne l'a jamais fait. L'incertitude est de son côté”, renchérissait-il pour mettre un peu de pression à son jeune adversaire.

Le dernier tir de Fourcade sur la Mass start

Car Fourcade a pour lui l’expérience du très (très) haut niveau. Celle qui l’a conduit à six succès de suite au classement général de la Coupe du monde, à onze titres mondiaux et deux olympiques. Jugez plutôt, en cinq saisons sur le circuit, Boe n’a jamais dépassé les 820 points au total, c’est 114 de moins que la “pire” saison de Fourcade depuis 2010/2011 (934 en 2013/2014).

"Boe sur son nuage"

Boe est sur son nuage, il ne se pose pas de question et ça passe, mais c'est un état qui ne dure pas toute une vie, a noté le meilleur biathlète du monde. Il n'y a rien à remettre en cause de mon côté. L'an dernier, c'était ma plus belle saison et c'est la saison où j'ai ramené le moins d'or des Mondiaux (1, ndlr). Boe sait que les victoires d'aujourd'hui ne sont en rien un gage pour les jeux Olympiques." Les JO sont évidemment l’objectif numéro 1 de Martin Fourcade cette saison. Comme il l’explique ici en filigrane, arriver en forme trop tôt est parfois une erreur. Est-ce pour cela qu’il semble un, voire deux, tons en dessous du “petit” Boe ? Difficile à dire. Reste qu’à l’heure où ces lignes sont écrites, Martin Fourcade est encore le patron du biathlon mondial puisqu’il est leader de la Coupe du monde. Et chose exceptionnelle, il n’est pas encore descendu du podium cette saison. Reste à savoir si une telle régularité suffirait à son bonheur à Pyeongchang en février prochain ? Nous avons notre petite idée...

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

Biathlon