Coupe du monde de biathlon : les Bleues décrochent une belle troisième place sur le relais d'Anterselva

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Anais Bescond au relais féminin

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe de France de biathlon féminin a signé un troisième podium en quatre courses ce dimanche à Anterselva. Julia Simon, Justine Braisaz, Anaïs Chevalier-Bouchet et Anaïs Bescond ont été solides tout au long des douze tours du relais (3e, +0'21), derrière les Russes (1e) ou les Allemandes (2e, +0'11) mais devant les Italiennes. La Norvège (6e) est une nouvelle fois passée à côté.

Solides. Les biathlètes françaises confirment, relais après relais, qu'il faudra compter sur elles lors des prochains mondiaux (10-21 février 2021) tant elles figurent systématiquement parmi les candidates pour la victoire. La France a ainsi signé son troisième podium en quatre courses ce dimanche à Antholz-Anterselva, où elles ont terminé troisièmes (+0'21) derrière la Russie et l'Allemagne (+0'11).

Elles n'ont jamais été très loin des leaders, et ont su conserver leur avance sur l'Italie de Dorothea Wierer ou la Norvège de Marte-Olsbu Roiseland. A une balle près, Julia Simon aurait même pu jouer la gagne, après un bon travail de Justine Braisaz et d'Anaïs Chevalier-Bouchet. Anaïs Bescond avait, elle, plutôt mal lancé le relais à la 12e place, avec un tour de pénalité concédé (le seul de la course pour les Bleues) et un retard de 50 secondes sur les leaders. 

Elles n'ont cependant rien pu faire face à la solidité des Russes (Pavlova, Akimova, Mironova, Kaisheva) qui ont devancé l'Allemagne (Hinz, Hettich, Herrmann, Preuss) et l'ont empêchée de faire le doublé après son succès le 16 janvier à Oberhof. La Norvège (Knotten, Tandrevold, Eckhoff, Roeiseland) a, tout comme la France, mal débuté ce relais (un tour de pénalité pour Knotten sur son tir couché). Mais, contrairement aux Bleues, elle n'a jamais pu refaire son retard, terminant à une décevante sixième position.

Il s'agissait du dernier relais avant les mondiaux. "On teste cette composition depuis pas mal de temps, et ça a l'air de bien marcher donc je pense qu'on devrait rester dessus", a affirmé Julia Simon au micro de la chaîne l'Equipe après la course. Portée par ses certitudes, l'équipe de France ira ainsi chercher la premier titre de son histoire en relais à Pokljuka. 

Biathlon