Laura Dahlmeier
Laura Dahlmeier une nouvelle fois impériale | AFP

Championnat du monde : Dahlmeier s'offre un 3e titre mondial sur le 15km

Publié le , modifié le

19/20 au tir ! Laua Dahlmeier a encore impressionné mercredi aux championnats du monde de biathlon à Hochfilzen. Sur le 15km, l'Allemande s'est adjugée la médaille d'or, la quatrième depuis le début des épreuves. La Tchèque Gabriela Koukalova a pris la deuxième place tandis qu’Alexia Runggaldier (bronze) a offert sa première médaille à l’Italie. Déceptions du côté des Françaises, avec Marie Dorin-Habert, championne du monde en titre, mais seulement 40e cette année en Autriche. Celia Aymonier finit 25e.

Les hommes ont Martin Fourcade. Les femmes ont Laura Dahlmeier. En tête au temps tout au long des 15 kilomètres, l’Allemande n’a jamais donné le moindre signe de faiblesse et s'est imposée brillamment en 41'30''. Après l’or en poursuite et en relais mixte mais aussi l’argent en sprint, c’est pour elle une nouvelle épreuve dominée de la tête et des épaules. Si le sort lui sourit, encore, Dahlmeier, la grande dame de ces championnats du monde avec déjà quatre médailles, essaiera de finir en fanfare sa semaine dimanche lors de la mass start.
Auparavant, avec le tir groupé de Maren Hammerschmidt (7e) et Vanessa Hinz (8e), qui se glissent également dans le Top 10, elle peut, avec l'équipe d'Allemagne, envisager sereinement le relais féminin de vendredi.

La  Finlandaise Mari Laukannen a longtemps tenu le gros temps de référence avant d’échouer au pied du podium. Derrière, Ekaterina Avvakumova a pris la 5e place malgré un sans faute au tir. L'Italienne Alexia Runggaldier l’a imitée et a chipé cette troisième place en se montrant tout aussi efficace. Quant à la Tchèque Gabriela Koukalova, en argent : elle est à la seule a terminé en dessous de la minute de retard, mais tout de même à plus de 24 secondes de Dahlmeier.

Les Françaises pas au mieux

Alors qu’elles avaient des positions plutôt favorables sur la liste de départ, les Françaises ont déçu dans l’ensemble. Marie Dorin Habert, tenante du titre, est en difficulté dans ces championnats du monde et ça se voit : 16/20 au tir et près de 5 minutes de retard à l’arrivée. Anaïs Bescond, sa dauphine à Oslo l’an passé, ne fait pas beaucoup mieux avec un ratio similaire et une 53e place. Seule véritable satisfaction : Célia Aymonier, à l’aise sur les skis et 25e aujourd’hui. Anaïs Chevalier, partie avec le dossard 92, était moins facile en piste mais plus concentrée face aux cibles (18/20) ; insuffisant pour jouer la gagne. Elle finit en 38e position. Un classement final où Justine Braisaz se place au 48e rang.