Biathlon : Mäkäräinen s'impose sur le sprint, Braisaz sur le podium

Publié le , modifié le

Auteur·e : Névil Gagnepain
Kaisa Mäkäräinen

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Kaisa Mäkäräinen a rectifié le tir à Pokljuka. Après une surprenante 30e place lors de l'individuel jeudi, la tenante du gros globe s'est imposée avec autorité sur le sprint, grâce à un 10/10 au tir et le meilleur temps de ski. Justine Braisaz, complètement hors sujet jeudi s'offre également de l'air en arrachant une belle troisième place. L'Italienne Dorothea Wierer (2e) complète le podium. La belle surprise de la journée vient de la jeune Française Julia Simon (22 ans) qui signe la meilleure performance de sa carrière en terminant 4e. Les deux Françaises viseront le podium lors de la poursuite dimanche.

Les Françaises Justine Braisaz et Julia Simon ont pris les 3e et 4e places du sprint dames de Pokljuka remporté samedi par la Finlandaise Kaisa Makarainen, tenante du Gros Globe de cristal, et comptant pour la Coupe du monde de biathlon. Braisaz, espoir du biathlon tricolore (22 ans), s'est montrée très solide au tir (10/10) et sur les skis pour terminer à 42"1 de Makarainen, signant le 7e podium de sa carrière. L'Italienne Dorothea Wierer a terminé 2e à 14"8 et prend du même coup la tête du classement général. 

Jeudi, le résultat d'ensemble était très décevant sur le 15km, avec pas mieux qu'une 17e place (Anaïs Chevalier) à se mettre sous la dent. L'équipe de France féminine de biathlon a retrouvé le sourire ce samedi, avec une première médaille individuelle décrochée cette saison. La lumière est venue des deux plus jeunes athlètes de l'équipe, Justine Braisaz et Julia Simon, toutes les deux âgées de 22 ans. C'est Justine Braisaz qui avait probablement le plus besoin de se rassurer après sa 82e place de jeudi, un résultat indigne de son talent. Aussi en difficulté en fin de saison dernière, elle a montré samedi qu'elle est toujours capable de coups d'éclats lorsqu'elle règle la mire au tir. 

"Je suis vraiment contente et ça me fait vraiment plaisir pour le staff aussi parce qu'on tirait la gueule après l'Individuel, a-t-elle déclaré sur la chaîne L'Equipe. J'étais dans un état de colère, j'avais l'impression d'être un agneau entouré de lionnes. On ne prend pas le départ d'une course si on n'a pas en tête de gagner et si on n'a pas le couteau entre les dents. Aujourd'hui, l'état d'esprit n'était pas le même et ça fait toute la différence sur le pas de tir.

Les autres Françaises terminent plus loin : Anais Bescond (30e), Célia Aymonier (40e), Anais Chevalier (55e) et Enora Latuillière (68e). Braisaz et Simon seront évidemment à la bagarre pour le podium lors de la poursuite de dimanche (14h15).

Névil Gagnepain

Biathlon