Martin Fourcade Hochfildzen

Biathlon : Fourcade, un début de saison en trompe-l'œil

Publié le , modifié le

L'hégémonie de Martin Fourcade ne peut durer éternellement. Alors forcément, quand le quintuple champion olympique français passe à côté de son début de saison, laissant son rival Johannes Boe s’installer solidement aux commandes de la coupe du monde, la question se pose : serait-ce l’heure de la succession ? Pas si vite !

Martin Fourcade connait un début de saison compliqué. Même s'il a redressé la barre à Hochfilzen, il a connu un énorme passage à vide à Pokljuka lors de la première semaine de compétition. Evidemment, après presque une décenie d'hégémonie, il devra bien finir par passer le flambeau. Son successeur semble être tout trouvé en la personne de Johannes Boe. A 25 ans, le Norvégien a déjà terminé deux fois dauphin de Fourcade au classement général de la coupe du monde (2016, 2018) et deux fois troisième (2015, 2017). Le petit frère de Tarjei, probablement lassé de jouer les faire-valoir du roi, se verrait bien lui arracher la couronne dès cette saison. Mais Fourcade n'a que 30 ans, et en y regardant de plus près, son début de saison en dents de scie a tout d'un trompe l’œil. 

Deux gros ratés, deux victoires

Fourcade a démarré l’année par une victoire sur le 20km de Pokljuka, grâce à une prestation parfaite au tir. Mais de son propre aveu, sa course n'a pas été rassurante, avec un gros manque de sensations sur la neige et seulement le 10e temps sur les skis. Dès le lendemain, ses inquiétudes se sont confirmées, avec une seule faute au tir, il a terminé 24e du sprint, à plus d’une minute de Boe. Deux jours plus tard, complètement hors-sujet sur la poursuite, il ne raliera même pas l'arrivée, abandonnant après le dernier tir, une première dans sa carrière.

Mais on n’enterre pas l'ogre Fourcade si facilement. Lors de la deuxième semaine de compétition, à Hochfilzen, il termine deuxième du sprint, encore un peu court sur les skis, avant de s’imposer en patron sur la poursuite deux jours plut tard. Résultat des courses, après cinq épreuves individuelles, le Français remonte à la deuxième place du classement général, à 57 points du Scandinave. La mauvaise nouvelle, c’est qu’après les deux premières semaines de compétition, il faut remonter au mois décembre 2011 pour voir un autre coureur que le Catalan vissé à la première place mondiale. La bonne nouvelle, c’est que cette année-là, il avait tout de même remporté le gros globe de cristal.

Tireur d'élite 

Cette saison, mis à part ce passage à vide à Pokljuka, tout n’est pas à jeter, loin de là. Fourcade n’a plus 20 ans et n'impose plus la même suprématie sur les skis. Mais, au fil des années, il a appris à compenser cette baisse de performance par une acuité toujours plus affirmée derrière la carabine. C’est simple, en regardant les cinq premières courses de la saison, il réalise le meilleur démarrage de sa carrière avec 75 cibles blanchies sur 80 lors des courses individuelles (on peut y ajouter un 10/10 lors du relais mixte de Pokljuka). A Hochfilzen, il n’a pas manqué la cible une seule fois sur les deux courses, contrairement à Johannes Boe qui a tiré à 9/10 sur le sprint et 14/20 sur la poursuite.

La saison dernière, le pensionnaire du club de Font-Romeu avait pris les commandes dès le début de la saison, mais c’était déjà le Norvégien qui avait pris un net ascendant sur les skis. Au fil des courses, Fourcade, fort de son expérience, avait su élever le niveau, pour faire quasiment jeu égale avec Boe en milieu de saison. Sur le pas de tir, le Norvégien n’avait pas tenu la comparaison sur la longueur, bien moins régulier.

La 3e semaine de compétition commence avec le sprint jeudi à Nove Mesto

Sauf pépin, les performances du patron de l’équipe de France vont aller crescendo, et s'il continue sur les bases titanesques qu’il a posées au tir, à l’image des courses d’Hochfilzen, il va très vite remettre la pression sur son meilleur ennemi. Cette position de chasseur, il l’affectionne particulièrement. L’année dernière en fin de saison il l’avait affirmé : « La concurrence de Johannes Boe me permet de me surpasser, de m’entraîner chaque jour pour être plus fort. » Et cette concurrence devrait encore être le fil rouge qui pimentera la saison en Coupe du monde. Ce jeudi Martin Fourcade aura déjà une chance de confirmer son regain de forme, avec le sprint de Nové Mesto (République Tchèque)  (17h30).

Névil Gagnepain

Biathlon