La Norvégienne Tora Berger
Troisième médaille d'or pour la Norvégienne Tora Berger depuis le début des Mondiaux de Schladming | AFP - Michal Cizek

Berger frappe les trois coups

Publié le , modifié le

La Norvégienne Tora Berger a poursuivi sa moisson de médailles aux Mondiaux de biathlon à Nove Mesto 'République Tchèque) en remportant mercredi le 15 km individuel devant l'Allemande Andrea Henkel et l'Ukrainienne Vali Smerenko. C'est le 3e titre obtenu en quatre jours par Tora Berger. Les Françaises ont confirmé qu'elles étaient loin de leur forme optimale: Marie Dorin a terminé 9 et Marie-Laure Brunet 17e.

Berger au-dessus du lot

A 31 ans, Tora Berger est indiscutablement la valeur sûre de la saison. Dominatrice en Coupe du monde, la championne olympique de la spécialité a tenu son rang quasi-parfaitement depuis son arrivée en Moravie en se parant trois fois d'or (relais mixte, poursuite et donc dans le 15 km individuel) et une fois d'argent (sprint). Elle permet à la Norvège et a remporté sa 3e médaille d'or permettant à la Norvège de continuer une collecte historique.

Elle a parfaitement négocié les éléments extérieurs, notamment le vent, en réalisant un 20 sur 20 aux tirs. Le verdict, dans cette discipline, sur un site plus enneigé et plus venté que la semaine dernière, n'a en rien modifié la domination de la Norvégienne. Et le tir reste essentiel sur la plus longue épreuve du programme puisqu'il présente  la particularité de pénaliser d'une minute chaque cible manquée, sanction deux fois plus handicapante en temps qu'une boucle de 150 m. 

Tenante du titre, Tora Berger s'est finalement imposée une nouvelle fois avec 52 secondes d'avance sur Henkel. A 35 ans, la championne olympique 2002 et du monde 2005  a empoché la 15e médaille mondiale de sa carrière. Elle permet à l'Allemagne d'entrer enfin au tableau des médailles de l'édition 2013 après son plus mauvais départ en 16 ans.  Avec son premier podium de sa carrière, l'Ukrainienne Valj Semerenko, 27 ans, 3e à 1'42, permet à son pays de totaliser trois médailles.

Les Françaises trop justes

Meilleure gâchette du circuit, on pensait côté français que Marie-Laure Brunet, 24 ans, pouvait  avec un 20/20 carabine aux poings, compenser une forme encore approximative à skis et se mêler à la lutte pour le podium. Malheureusement, si elle a parfaitement tenu son rang au tir, la double médaillée olympique (argent et bronze à Vancouver), deuxième des Mondiaux l'année dernière derrière Tora Berger,  n'a pas tenu la distance sur la neige et a perdu trop de temps.

Tout comme Marie Dorin, en forme pourtant pour lutter avec les meilleures sur les skis, et qui arrivait ici en confiance, mais que les pénalités ont empêché de pouvoir rivaliser avec les autres favorites.

Christian Grégoire