Biathlon : la légende Bjoerndalen annonce sa retraite en fin de saison

Biathlon : la légende Bjoerndalen annonce sa retraite en fin de saison

Publié le , modifié le

Véritable légende d'un sport qui l'a fait roi pendant de nombreuses années, le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen a annoncé qu'il prendra sa retraite en fin de saison. Surnommé "le Patriarche", l'athlète possède le plus grand palmarès de l'histoire du biathlon. À 44 ans, Bjoerndalen a invoqué des motifs de santé et familiaux. Il va raccrocher les skis après avoir remporté 13 récompenses olympiques (8 or, 4 argent, 1 bronze), six gros globes de cristal et 20 titres mondiaux.

C'est bientôt la fin d'une histoire hors-norme. L'une de celles qui unit les plus grands à une discipline qu'ils ont contribué - presque à eux tout seuls - à populariser. À 44 ans, le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen a annoncé ce mardi lors d'une conférence de presse exceptionnelle la fin de sa carrière. Le biathlète se retirera au terme de la saison. Une retraite bien méritée pour un champion d'exception. "J'aurais bien continué quelques années de plus mais c'est ma dernière saison", a -t-il déclaré, au bord des larmes, en invoquant des motifs de santé et familiaux.

Le "roi Ole"

Sans lui, le biathlon ne serait probablement pas ce qu'il est devenu aujourd'hui. Car avant les performances incroyables d'un Martin Fourcade, c'est bien le Norvégien qui portait à bout de bras son sport. Athlète masculin le plus titré de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver, Bjoerndalen a remporté 13 récompenses olympiques (8 or, 4 argent, 1 bronze), six gros globes de cristal et 20 titres mondiaux. Il reste à ce jour le plus grand palmarès de l'histoire du biathlon. 

PyeongChang, la désillusion

"Le Patriarche" bat tous les records, puisqu'il est aussi le sportif le plus titré de l'histoire du ski avec ses 115 victoires (relais compris). Rival d'un autre Français durant près d'une décennie - Raphaël Poirée - celui qu'on surnomme "le roi Ole" avait décidé en 2016 de pousser jusqu'aux Jeux de PyeongChang. Malheureusement, après des performances en demi-teinte, il n'avait pas été retenu en février dernier par la sélection norvégienne. Il voyait ainsi s'envoler la possibilité de participer à ses septièmes JO. Une désillusion qui le conduit aujourd'hui à raccrocher les skis.
 

AFP