Ski acrobatique: Perrine Laffont remporte la coupe du monde de bosses

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
La skieuse Perrine Laffont
La skieuse Perrine Laffont | Brett Holmes / Icon Sportswire / DPPI

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Française Perrine Laffont a remporté dimanche, à 21 ans, sa troisième coupe du monde de ski de bosses, en prenant la troisième place de l'étape d'Almaty, au Kazakhstan. Alors qu'il ne reste plus que trois épreuves d'ici à la fin de la saison, la championne olympique de Pyeongchang compte plus de 300 points d'avance sur sa dauphine australienne Jakara Anthony et ne peut plus être rejointe.

"Je suis super contente, c'est incroyable de remporter le globe trois courses avant la fin, a déclaré Perrine Laffont à l'AFP. Maintenant je peux dérouler, me faire plaisir. Ça avait été dur en début de saison de me remettre dedans après la saison dernière, les premiers entraînements avaient été difficiles, mais mon équipe a toujours cru en moi, m'a accompagnée dans les bons et les mauvais moments."

Laffont est montée sur la troisième marche du podium d'une épreuve de parallèle remportée par l'Américaine Jaelin Kauf, devant Jakara Anthony. "Aujourd'hui, on a essayé de ne pas trop penser au globe, a ajouté la skieuse française. D'autant que la piste était compliquée, la neige était très dure, et je ne suis pas arrivée super sereine sur la course. Décrocher le globe dès aujourd'hui n'était pas mon objectif, je voulais seulement bien skier, me faire plaisir, être la meilleure possible."

La Française n'en finit plus de dominer sa discipline: après avoir disputé ses premiers Jeux olympiques à 15 ans à Sotchi en 2014, elle a été médaillée d'or aux Jeux de Pyeongchang l'an dernier, et a remporté cette saison sept des neuf courses déjà disputées, ne manquant qu'une seule fois le podium. "Je suis meilleure quand je ne me prends pas la tête, quand je ne pense pas au résultat, a conclu la triple vainqueur de la Coupe du monde. Il faut arrêter parfois de trop réfléchir, de se demander toujours comment, pourquoi... Il faut se faire plaisir, croire en ce qu'on a fait à l'entraînement, à tout ce qu'on a mis en place. Du coup c'était une saison plus agréable à faire que les dernières, moins fatigante, parce que c'est la pression qui fatigue."

AFP