Simon Hewitt
Lleyton Hewitt et Gilles Simon | AFP - CLIVE BRUNSKILL

Simon pour continuer sa série face à Hewitt

Publié le , modifié le

Pour son entrée en lice ce dimanche, Gilles Simon, tête de série n°15, affronte un ancien n°1 mondial, Lleyton Hewitt. En difficulté ces derniers temps, le numéro 3 français est invaincu en trois confrontations contre l'Australien. Méfiance toutefois car à 32 ans, Lleyton Hewitt reste un formidable compétiteur qui a encore retardé ses envies de retraite.

En début de saison, Lleyton Hewitt s'était confié au journal australien Herald Sun. Il y égratignait une majeure partie des joueurs du circuit et rassurait ses fans. Malgré les blessures et le poids des années, la retraite n'est pas pour tout de suite. "J'ai discuté avec quatre-cinq chirurgiens à travers le monde. Et ils m'ont tous dit la même chose : 'Raccrochez'. Ils disaient que si je subissais cette opération (du pied) alors je ne pourrai plus jouer", avait-il assuré. "J'ai eu sans doute plus de blessures que la plupart des joueurs. Cette fois, une petite partie de moi voulait y aller et prouver à tous qu'ils avaient tort." L'Australien a donc défié les pronostics et continue à arpenter le circuit ATP.

Il s'apprête à disputer son 13e Roland-Garros, un tournoi où il n'a jamais dépassé le stade des quarts de finale qu'il a atteint à deux reprises lors de ses plus belles années (2001 et 2004) où il était un membre indéboulonnable du Top 5. Il a même été numéro 1 mondial pendant plus d'un an entre novembre 2001 et avril 2003. Tombé au-delà de la 200e place il y a un an, l'Australien a remonté un peu la pente depuis mais arrive à Roland sans avoir disputer un quart de finale cette saison et n'a disputé qu'un seul match sur terre battue en avril. Une rencontre perdue au premier tour à Houston contre l'Argentin, Martin Alund.

Simon invaincu face à Hewitt

Face à lui se présente Gilles Simon. Le Français n'est pas non plus au mieux. La bonne tournée américaine (8e à Indian Wells, quart à Miami) est oubliée. Sa défaite décisive contre Carlos Berlocq en Coupe Davis l'a plombé. La tournée sur terre n'a pas été très fructueuse, malgré une demi-finale à Bucarest, un tournoi mineur. Si à Madrid, il n'est pas passé loin en huitième de finale contre Andy Murray, à Rome il a été étrillée par Roger Federer (6-1, 6-2), à Monte-Carlo il a coulé dès le premier tour contre l'Espagnole Roberto Bautista Agut. Il arrive à Roland-Garros sans trop de repères. Depuis trois ans, il franchit à chaque fois le premier tour mais n'est jamais allé au-delà des 16e de finale (en 2011, éliminé par Soderling). 

A l'heure de débuter ses 8e Internationaux de France, Gilles Simon peut s'appuyer sur les statistiques : en trois rencontres (à chaque fois sur dur), le Français n'a jamais perdu face à l'Australien. La dernière confrontation remonte à Miami cette année (victoire 6-3, 6-3). En cas de victoire ce dimanche, Simon infligerait à Hewitt sa troisième défaite au 1er tour de Roland-Garros.