Gilles Simon
Gilles Simon peut voir plus loin | AFP - Thomas Coex

Simon enfin en deuxième semaine

Publié le , modifié le

Pour la première fois de sa carrière, Gilles Simon (N.18) s'est qualifié pour la deuxième semaine de Roland-Garros. Pour la deuxième fois de sa carrière après l'Australie 2009, il se qualifie pour les 8e de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Solide, il a bénéficié d'une prestation très médiocre de Mardy Fish (N.10), complètement noyé sur cette terre-battue qu'il n'adore pas. L'Américain s'incline 6-3, 6-4, 6-2 sans avoir vraiment joué.

Comment rivaliser avec un Djokovic - Del Potro sur le Lenglen ? Gilles Simon et Mardy Fish, pourtant 18e et 10e mondiaux, n'ont pas vraiment pu faire face. C'est donc dans un quasi désert médiatique que les deux hommes se sont affrontés en début de match sur le court Central. Il faut tout de même ajouter que pour leur troisième duel, ils n'ont pas fait grand-chose pour faire chavirer de bonheur les spectateurs qui, eux, n'avaient pas le choix d'être là.

Entre deux joueurs peu adeptes de la terre-battue, la tactique n'était pas portée à la prise de risques. C'est souvent le cas lorsque des joueurs de surface rapide se retrouvent sur la terre, ils sont irrésistiblement attirés par une modification de leur jeu. Il a donc fallu attendre pratiquement quarante minutes pour que l'Américain daigne enfin placer le curseur de son jeu vers l'avant, vers l'initiative. Beaucoup trop tard, et surtout, sous les yeux de Patrick McEnroe, en charge à la fédération américaine de lui faire retrouver son lustre d'antan, il avait déjà accumulé beaucoup de frustration. Et il avait déjà perdu le premier set (6-3) après avoir perdu son service sur un service-volée improvisé et inattendu, corrigé par un retour dans les pieds suivi d'un passing-shot de coup droit croisé au huitième jeu. Avec 18 fautes directes contre 8 à son adversaire, la tête de série N.10 ne voyait pas son attentisme récompensé, d'autant que sa première balle n'était passée qu'à 54%.

Après avoir simplement attendu la bonne opportunité pour placer des accélérations en coup droit, Gilles Simon passait sur le mode de l'alternance, s'appuyant sur son coup droit pour faire le break dès l'entame du match, mener rapidement (5-1) avant de connaître une baisse de régime, finalement conclue par une nouvelle faute de Fish (6-4). Et la troisième manche débutait comme la deuxième, avec un premier break initial du Niçois (1-0), une échappée-belle jusqu'à (4-1). C'est dans ce sixième jeu que l'Américain perdait une énorme occasion de se relancer. Sur le service adverse, il menait en effet 0-40, puis obtenait encore deux balles de break sans jamais les concrétiser. Et sur un passing-shot de revers croisé, le protégé de Thierry Tulasne conservait sa sérénité pour la fin de la rencontre (5-1). Souvent capable de se stresser à outrance au moment de conclure, la tête de série N.18 devait tout de même serrer le jeu pour remporter son service, le dernier de la rencontre sur une accélération de coup droit croisée (6-2). Une de plus dans ce match, l'une des clés avec le manque de points marqués avec son service par Mardy Fish, bien trop démuni sans son arme majeure.