Gilles Simon
Le joueur français Gilles Simon | AFP - MARTIN BUREAU

Simon a pris son temps

Publié le , modifié le

Après une entame de rencontre totalement ratée, Gilles Simon est venu à bout en cinq sets de l’ancien numéro 1 mondial Lleyton Hewitt (3-6, 1-6, 6-4, 6-1, 7-5). Crispé durant une heure, le Français a ensuite pris la mesure de l’Australien, avant de rencontrer quelques difficultés à conclure. Comme l’année dernière, Hewitt est éliminé au premier tour et n'a pas encore trouvé la solution pour battre Simon en quatre confrontations.

Gilles Simon a joué à se faire peur. Dépassé pendant deux sets par un fringuant Lleyton Hewitt, le Français a mis une heure à rentrer dans son tournoi. Malgré son expérience – il dispute son 8e Roland-Garros – le Français a semblé écrasé par l’évènement. Condamné à courir après le score dès le début du match après la perte de sa première mise en jeu, il n’a jamais pu recoller. La perte du premier set (6-4) a plombé le numéro 3 français qui a rapidement perdu le deuxième 6-1. Frustré, agacé, il s’est plusieurs fois invectivé. La tête dans sa serviette, il a crié. Beaucoup.  « Ca été très, très compliqué en début de match », analysa-t-il après la rencontre. Son « Relâche toi » témoignait de la crispation qui l’empêchait de déployer son jeu. De l’autre côté Hewitt lui enchaînait. Entreprenant, il a bousculé un Simon trop attentiste durant une heure.

Simon passe à l’attaque

Au début du troisième set, la tête de série n°15 avait conscience de passer à côté de son match. Plus agressif et jouant cette fois dans le terrain, il mettait à mal l’Australien et s’offrait un premier break après avoir perdu les 5 derniers jeux. Par trois fois dans le premier jeu, son revers croisé faisait mal à l’Australien dans la diagonale. Menant 3-1, il a vu Hewitt revenir à 3-3. Sentant le vent tourné, le public s’est fait entendre. Les premiers « Gilou, Gilou » sont descendus des tribunes. Des encouragements qui l’ont galvanisé et lui ont permis d’empocher le troisième set, 6-4. Sur sa lancée, le quatrième set n’était qu’une formalité (6-1 en 29 minutes).

Une fin à rallonge

Boosté, Simon s’envolait vers une quatrième victoire en cinq sets à Roland-Garros. Les jeux défilaient. Un, deux, trois, quatre et même cinq de rang. Hewitt stoppait l’hémorragie avant de s’offrir un répit en breakant le Français. Trop confiant, ce dernier laissait échapper deux balles de match à 5-2. Il n’en fallait pas plus à Hewitt pour s’engouffrer dans la brèche. Il recollait à 5-5. Se dirigeant vers un succès facile quelques minutes auparavant, Simon était envahi par le doute. Il reculait, laissant la conduite de l’échange à son adversaire. Devant sa mère, il trouvait les ressources pour repartir et gagner les deux prochains jeux pour s’offrir un deuxième tour. « C’est une fin de match incroyable. On pense que ça va bien se passer, mais on rate des coups. Il commence à mieux jouer et puis je me suis tendu », a-t-il déclaré le Français pour expliquer ce suspense inattendu au moment de conclure. Le scénario s'est toutefois bien terminé pour Simon, ravi d’avoir gagner son premier match « après avoir été mené deux sets à 0 ».

Vidéo : Simon "une fin de match incroyable"

Voir la video