La hargne de Yaroslava Shvedova
La Kazakhe Yaroslava Shvedova | AFP - PATRICK KOVARIK

Shvedova renverse Li

Publié le , modifié le

La surprise de la journée chez les dames est venue de l'élimination en 8e de la tenante du titre, la Chinoise Na Li (N.7), victime de la Kazakhe Yaroslava Shvedova, issue des qualifications, qui l'a emporté 3-6, 6-3, 6-0. Les choses se sont mieux passées pour Maria Sharapova (N.2) face à la Tchèque Zakopalova 6-4, 6-7, 6-1 et surtout pour Petra Kvitova devant Lepchenko 6-2, 6-1. Après l'élimination de la N.1 Victoria Azarenka, toutes deux rejoignent l'Australienne Samantha Stosur (N.6) finaliste en 2010, parmi les favorites.

La résurrection de Shvedova

Que s'est-il passé dans la tête de Yaroslava Shedova lorsqu'elle inscrit le dernier point du match l'opposant à Na Li, pour finir en beauté sur 6-0 au 3e set ? Sans doute l'ancienne N.29 mondiale s'est-elle souvenue que la terre de Roland-Garros avait souvent été pour elle accueillante. Elle y déjà avait atteint  les quarts de finale en 2010, année de son meilleur classement, avant de connaître une saison 2011 complètement ratée. Yaroslava Shvedova a surpris tout son monde depuis le 1er tour. Plus connue pour ses performances en double, spécialité où elle s'est d'ailleurs imposée à l'US Open et à Wimbledon en 2010, la Kazakhe de 24 ans a balayé la tenante du titre en 2h02 de jeu. Avec une belle palette de coups, dont beaucoup décisifs, Shvedova malmenée au 1er set a ensuite su rectifier le tir, alors que Li, malgré son expérience, n'a pas su toujours gérer la situation, surtout qu'elle était contraite à rester sur la défensive. Au contraire, au fur et à mesure que la Kazakhe prenait confiance, la Chinoise semblait se tétaniser.

Avec 41 fautes directes à son passif, la tenante du titre a cédé au fil du match alors que tout réussissait à Shvedova, qui a retrouvé de belles sensations dans un match qui a offert son lots de retournements. Shvedova a fait de belles choses pour devenir la neuvième qualifiée à atteindrer les quarts de finale à Roland-Garros dans l'ère open (depuis 1968). Elle vient  jouer les trouble-fête dans un tableau qui s'éclaircit de plus en plus.

Sharapova en demie-teinte

Plus que jamais déterminée à aller reprendre son siège de N.1 mondiale à Azarenko, Maria Sharapova sait que pour cela il lui faut au moins atteindre la finale de Roland-Garros. Sans doute cette perspective et la crainte d'un jour sans la motivent -t-elle autant qu'elles l'inhibent. Car le moins que l'on puisse dire c'est que face à Klara Zakopalova, la Russe a été bien loin de dominer son sujet. Empruntée dans ses déplacements face à la Tchèque plus tonique, pas toujours très performante sur ses services, Sharapova s'en est sortie grâce à sa puissance de feu, et ses longs coups droits dans une partie serrée, où les deux joueuses se sont échangé les breaks. Zakopalova, qui à 3O ans atteignait pour la première fois les 8e de finale d'un tournoi du Grand Chelem, a su faire preuve de réalisme pour faire courir la Russe. Elle a failli voir sa tactique payante, mais elle a fini par s'épuiser elle même; son excès de nervosité ne lui a pas permis de faire la différence sur deux ou trois points cruciaux. 

Face à une joueuse qu'elle avait pourtant très facilement battue à Wimbledon et à Madrid, Maria Sharapova n'a pas semblé très à l'aise, commettant un nombre excessif de fautes directes. Elle a eu du mal d'abord à conclure un premier set pourtant bien entamé, puis s'est laissée pousser dans ses retranchements et au tie-break dans le deuxième qui lui a échappé. Elle s'est souvent montrée fébrile, à l'image de ses contestations sur cette quelques points et cette double-faute dans le 12e jeu dans le 2e set alors qu'elle était au service et avait la victoire à portée de la main. En dépit de ces nombreuses grosses erreurs, Sharapova a finalement fait la différence dans un troisième set qu'elle aurait pu s'épargner. Malgré cette sortie en demie-teinte, il n'en demeure pas moins que la Russe est tout de même en quarts de finale: à deux marches de retrouver la première place mondiale.  

Kvitova déroule

Si Sharapova a souffet, Petra Kvitova en revanche a parfaitement déroulé son match face à l'Américaine Varvara Lepchenko, qui avait pourtant respectivement sorti Jelena Jankovic et Francesca Schiavone. Kvitova, tête de série N.4 a eu un parcours beaucoup plus tranquille et arrivée dans ce 8e de finale avec de la fraîcheur et une détermination à toute épreuve, elle a vite fait comprendre à sa jeune adversaire qu'elle ne laisserait rien passer. En une heure, la rencontre était pliée et Kvitova pouvait se projeter vers son quart de finale face à la surprise Shvedova en se disant que là encore, elle a une bonne carte à jouer.   

Christian Grégoire