Maria Sharapova
La Russe Maria Sharapova | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Sharapova passe sans briller

Publié le , modifié le

Maria Sharapova (N.8) s'est qualifiée pour le 3e tour de Roland-Garros en battant la Bulgare Tsvetana Pironkova 7-5, 6-2. Après un premier set acharné, qui a duré près d'une heure, l'ancienne N.1 mondiale a pris progressivement le dessus face à la 42e mondiale. Mais cela fut laborieux.

Il ne faisait pas bon être favorite aujourd'hui. Serena Williams (N.1), Flavia Penetta (N.12), Sabine Lisicki (N.16) et Venus Williams (N.29) sont toutes tombées. Et Maria Sharapova a vacillé durant près d'une heure. Mais elle a fini par tomber du bon côté, pour poursuivre son chemin dans le tableau.

Opposée à Tsvetana Pironkova, qui ne l'a jamais battue, la Russe a connu un gros raté en début de match. Perte de son service dès l'entame de la rencontre, des fautes à la pelle, et elle se trouvait rapidement menée (4-2). Mais elle refaisait son retard en enchaînant trois jeux consécutifs pour mener (5-4), et même avoir une balle de set sur service adverse, qu'elle vendengeait d'un revers dans le filet. A (6-5) en sa faveur, elle se procurait une nouvelle occasion de conclure la manche. Elle bénéficiait de deux conditions favorables. Sur sa balle de break, une attaque de la Bulgare, bien partie pour remporter le point, était annoncée faute par le juge de ligne, alors qu'elle était sur la ligne. Le point était donc à rejouer. Et là, le filet intervenait en arrêtant la balle de Sharapova, pour finalement la laisser passer juste de l'autre côté. C'est ainsi qu'après 55 minutes d'un combat intense, l'ancienne N.1 mondiale empochait la première manche.

Au changement de côté, la kiné intervenait longuement sur le bassin de Tsvetana Pironkova. La pause durait près de six minutes, et le jeu reprenait ensuite avec la poursuite du bras de fer. Mais à chaque changement de côté, la kiné intervenait. Finalement, au sixième jeu, sur un revers croisé, Sharapova s'emparait du service adverse. C'en était fini. Après 1h31 de jeu, Maria Sharapova pouvait souffler. Elle avait échappé à l'épidémie de chutes des têtes de série. 

Vidéo: La balle de match