Maria Sharapova en puissance
La puissance de la Russe Maria Sharapova | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Sharapova: "J'ai gagné en physique"

Publié le , modifié le

Bien que malmenée par Zakopalova, Maria Sharapova s'est sortie du piège des huitièmes de finale. En partie selon elle grâce au fait qu'elle ait gagné en capacité physique pour tenir et faire la différence sur la distance.

Quelle a été lé chose la plus difficile dans ce match aujourd'hui ? Ton adversaire ? Les conditions météorologiques ? Tes sensations ?
Maria Sharapova: Beaucoup de choses. Elle a très bien joué, c'est la première fois je crois qu'elle joue aussi bien contre moi. J'ai déjà joué à maintes reprises contre elle. Elle est dangereuse et peut très bien jouer. Elle a remporté des matchs importants et elle a accumulé de la confiance et frappait très bien. Elle lâchait ses coups, elle allait au filet et quand elle frappait, tout restait dans le court. Lors de ma première balle de match, elle a lâché un coup superbe. D'autrefois, elle commettait des fautes, mais c'est une joueuse dangereuse, clairement. Les conditions étaient quelque peu ardues, c'est un bon test pour moi. J’aurais pu remporter le match en 2 sets, mais cela n'a pas été le cas. . Je suis très contente d'être à nouveau en quarts de finale.

Comment vous sentez-vous physiquement ?
MS: Le deuxième set était dur, car les échanges étaient très longs. Au troisième set, je me suis bien remise, j'ai fait preuve d'agressivité, en tout cas, j'ai senti que j'étais plus agressive. Je frappé mieux la balle. Je n'attendais pas ses erreurs. Et physiquement, je me sentais bien. Au troisième set, j'étais très forte. C'est vrai qu'il faut que je m'économise parfois. Quand il y a 7 matches d'affilée, c'est très difficile de se remettre. Mais maintenant, je suis plus forte physiquement. En plus, lors des Grand Chelem, vous avez un jour de repos, cela aide énormément.

La différence entre la Sharapova d’aujourd’hui et la Sharapova avant l'opération, vous êtes beaucoup plus plus physique et plus plus une athlète, comment comparez-vous cela ?
MS:  Bien sûr, je suis reconnaissante de ce que j'ai, de ce que j'ai fait. C'est important lorsque vous commencez à jouer au tennis à un jeune âge. Les choses arrivent. Bien sûr, lorsqu'on est adolescent, on a le sentiment que tout va aller de soi. J'ai le sentiment d'être plus positif et dans d'autres situations, je ne le suis peut-être pas. En gros, dans l'ensemble, je pense que je vois ma carrière de façon plus positive, notamment lorsque j'ai eu des épreuves par le passé.

Quelle est la différence entre jouer sur terre battue et jouer sur gazon ? Tu es bonne sur les deux surfaces.
MS:  J'aime bien jouer sur terre battue avant d'aller sur le gazon. Une fois que vous êtes sur terre battue, les points sont plus longs. On apprend davantage sur les schémas de jeux, la construction des points. Il faut être prêt à faire deux ou trois coups de plus. On ne peut pas faire des coups gagnants immédiatement sur terre battue. C'est une question de mouvement. Sur terre battue, il faut avoir une bonne condition physique. On glisse, on se déplace souvent, plus que sur le gazon où il faut prendre des balles plus basses. J'aime bien les sensations comme cela.

Quel est le rôle de votre coach, Thomas Hogstedt ?
Cela a été difficile pour moi parce que j'ai eu mon père comme coach  pendant des années, j'ai recruté quelqu'un de nouveau. Cela a été une décision difficile d'emblée parce que ce n'est pas simplement une question de jouer au tennis. C'est aussi une question de lien avec la personne. C'est une personne que l'on voit tous les jours. J'avais un nouveau visage dans mon équipe, c'était différent. En tant qu'entraîneur, je pense qu'il a fait un bon travail. Il m'a insufflé beaucoup d'énergie notamment dans mon jeu, il m'aidait beaucoup à l'entraînement. Il m'a convaincue que je pouvais revenir au plus au plus haut niveau. Il m'a dit qu'il était prêt à travailler avec moi même si je n’étais pas la numéro 1. Ce sont les enseignements positifs. Il m'a dit qu'il pouvait m'aider. J'ai apprécié l'idée qu'il m'encourage et la façon dont il est convaincu de mon jeu. Lorsque 2 personnes disent la même chose, c'est bien mais que quelqu'un de nouveau dit la même chose, peut-être que cela vous insuffle un nouvel élan. J'aime bien cela.

Romain Bonte