Sergeant fataliste

Publié le , modifié le

Marc Sergeant le patron du team Lotto-Belisol a remarqué que le peloton avait stoppé pour attendre Cadel Evans hier alors que personne n'avait attendu Jurgen Van de Broeck au pied de la Planche des Belles Filles. Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne...

"Quand Van den Broeck a un problème, personne ne s’arrête. Quand c’est Evans, tout le monde s’arrête, nous a-t-il dit ce matin à Samatan. Apparemment c’est comme ça. Dans la première semaine, tout le monde est un peu à bloc. Mais une fois après deux semaines, le classement général est un peu figé alors on attend. C’est comme ça." 5e à 4'48", le Belge pourrait pourtant en vouloir aux Sky...