Serena Williams joie 062013
Serena Williams, rageuse | AFP

Serena Williams détrône Sharapova

Publié le , modifié le

Onze ans après son premier titre à Roland-Garros, Serena Williams a soulevé de nouveau la Coupe Suzanne-Lenglen, remportant son 16e titre en Grand Chelem. Si Maria Sharapova ne lui pas rendu la partie facile, la maîtrise et la puissance de l’Américaine ont fait la différence. La tenante du titre s’est ainsi inclinée en deux sets, 6-4, 6-4.

Avant même le début de la quinzaine, peut-être même avant le début de la saison, Serena Williams se présentait en grande favorite de ces Internationaux de France. Maria Sharapova, savait mieux que quiconque qu’il lui serait difficile de conserver sa couronne, surtout face à une joueuse contre laquelle elle n’a gagné qu’à deux reprises en 15 affrontements…

« Je veux tenir ce trophée entre les mains, et je ferai tout ce qu’il faudra pour y arriver », avait déclaré Serena Williams la veille de cette finale, autant dire que son adversaire devait s’attendre à un sacré défi. Et le premier échange donnait le ton. Si Sharapova donnait le change, un quatrième coup droit dévastateur de l’Américaine la faisait finalement céder.

Serena crie plus fort

Sentant qu’il lui serait difficile de tenir les échanges, la Sibérienne se concentrait essentiellement sur ses services. Après avoir sauvé quatre balles de break, la Russe finissait par enlever le premier jeu. Sans doute perturbée par ce revirement de situation, l’indestructible Serena perdait le jeu suivant. Les cris de Sharapova résonnaient toujours plus sur le Central, jusqu’à ce que l’Américaine se décide à son tour à donner de la voix.

Revenue à 2-2, la N.1 mondiale prenait le large et menait 4-2 en profitant notamment d’un plus gros déchet sur le service adverse. Le jeu se durcissait, et la cadette des sœurs Williams se montrait de plus en plus à son aise, malgré une belle résistance de la Russe. Presque logiquement, Williams remportait la première manche 6-4 après 51 minutes passées sur le court.

Leur troisième finale en 2013

Cette année, les deux joueuses s’étaient retrouvées à trois reprises, et déjà deux fois en finale. Les trois succès de l’Américaine ne pouvaient que lui donner des ailes sur la terre ocre parisienne, et elle repartait sur les mêmes bases dans ce deuxième set. Comme en début de rencontre, Sharapova était malmenée sur son engagement, et comme en début de match, l’ancienne N.1 mondiale parvenait à renverser la vapeur, en sauvant accessoirement quatre balles de match.

Alors que le vent perturbait toujours les deux joueuses, Serena semblait avoir pris le contrôle de cette partie. Plus sereine sur son service, mais aussi toujours aussi redoutable sur les retours de service, l’Américaine parvenait à breaker pour mener 3-1. Dans une telle situation, bon nombre de joueuses aurait craqué, mais Sharapova n’était pas vraiment du genre à se laisser envahir par l’émotion.

Un 16e titre en Grand Chelem

Avec des services frôlant les 200 km/h contre le vent, l’Américaine avait de quoi inquiéter même certains joueurs évoluant sur le circuit ATP, mais Sharapova se cramponnait malgré tout. Si la Russe avait du mérite à résister, tentant même de monter au filet (ce qu’elle fait très rarement), un septième ace de la N.1 mondiale (5-3) lui faisait toutefois comprendre que son trophée lui échappait. L’Américaine triomphait devant les 15 000 spectateurs du Court Philippe-Chatrier, heureux d’avoir assisté à une finale de cette qualité. Vainqueur en deux manches 6-4, 6-4, Serena Williams pouvait exprimer sa joie d’avoir reconquis ce titre qui lui échappait depuis plus de dix ans.

Sharapova restait toutefois très digne dans la défaite, faisant preuve à la fois d'une grande lucidité et d'un grand fair-play. "J’ai fait un très bon tournoi, Mais je suis tombée face à une joueuse exceptionnelle. Elle a très bien joué toute l’année et dans ce tournoi. Je la félicite. Ce court m’a rappelé des souvenirs inoubliables l’an passé. Je reviendrai l’année prochaine pour tenter de gagner l’année prochaine", a-t-elle promis.

Serena Williams ne se trouve désormais plus qu’à deux titres de deux mythiques joueuses, Chris Evert et Martina Navratilova (18 sacres en Grand Chelem chacune), à six longueurs de Steffi Graf, et huit de l'intouchable record de Margaret Court. A 31 ans, Serena vient de signer l'une des plus belles victoires de sa carrière. Toute heureuse de sa performance, elle a tenu à s'exprimer dans un français relativement correct. « Je dois féliciter Maria car elle a bien joué. Elle est une grande championne et j’aimerais bien la retrouver l’année prochaine. Je remercie tout le monde », a-t-elle déclaré avec un très large sourire, celui d'une grande championne.

Vidéo: la victoire de Serena Williams

Voir la video

Vidéo: les premiers mots de Serena sur le court après sa victoire

Voir la video

 

Romain Bonte