La rage de Serena Williams
La rage de Serena Williams | AFP - Patrick Kowarik

Serena se fait peur

Publié le , modifié le

Serena Williams s'est qualifiée pour les demi-finales à Roland Garros en venant à bout mardi de la Russe Svetlana Kuznetsova (6-1, 3-6, 6-3) au terme d'un match difficile au cours duquel elle a été parfois malmenée. Le moins que l'on puisse dire est que l'Américaine, tête de série N.1, a montré deux visages bien différents dans un même match. D'abord conquérante et dictant le jeu, elle s'est éteinte au 2e set face à une Kuznetsova qui a peu à peu cru en ses chances. Il lui a fallu retrouver son orgueuil de championne pour renverser la tendance et obtenir une victoire laborieuse après s'être fait peur.

Pour les profanes qui se demandent parfois pourquoi les rencontres de tennis peuvent donner lieu à de brusques changements de physionomie et à de surprenants renversements de situation, ce match entre la N.1 mondiale et une Kuznetsova, ex N.2 mondiale mais retombée au 39e rang, relève de l'étude de cas.

Car, après une entrée en matière un peu compliquée, où il lui fallut quelques balles pour prendre la mesure des éléments, et notamment du vent, Serena Williams semblaient afficher une domination insolente et être partie pour survoler les débats. Comme Kuznetsova n'était guère plus à l'aise sur ses mises en jeu, l'Américaine se régalait sur des retours canons qui ne laissaient guère de possibilités de réaction à la Russe. Et quand elle tentait quelques variations pour contrarier la puissance de son adversaire, Kuznetsova avait bien du mal à la prendre en défaut. Breakée deux fois, elle voyait les coups défiler. Williams concluait tranquillement sur deux aces un premier set enlevé 6-1 en 28 minutes.

Serena pas si sereine

L'Américaine paraissait  bien embarquée pour les demi-finales, mais elle n'avait pourtant qu'un pied sur l'arche de la qualification. Car si les quelques fautes directes qu'elle avait commises lors  de la première manche avaient été sans conséquences, elle allait ensuite payer au prix fort ces approximations. Après une longue interruption  de près de sept minutes, durant lesquelles Kuznetsova retournait au vestiaire, l'Américaine qui s'était pendant ce temps là gardée échauffée sur son banc, en livrant des duels virtuels avec sa raquette, a ensuite paru totalement sortie du match. En effet, dès l'entame du deuxième set, Kuznetsova présentait un visage totalement différent. Elle devenait plus performante sur ses mises en jeu, plus agressive, et faisait jeu égal sur le plan de la puissance avec Serena Williams qui, petit à petit, déjouait complètement, en ratant notamment quelques coups immanquables sur des volées ou des montées au filet (28 fautes directes au total). Complètement à côté du sujet au service, elle semblait soudain léthargique, ne réagissant que par à coups. Menée 4-O elle débreakait une première fois grâce à son retour, au terme d'un cinquième jeu très accroché, mais ses efforts restaient vains puisque dans la foulée elle reprenait un éclat et laissait Kuznetsova empocher le set 6-3 après une énième erreur technique grossière sur une montée au filet.

Kuznetsova craque à son tour

Poussée à un troisième set auquel elle ne s'attendait pas, l'Américaine devait énormément s'employer pour finalement aller chercher la victoire. Car ce set là fut aussi difficile à négocier pour elle  d'autant plus que Kuznetsova restait sur son schéma tactique en balayant le court pour la faire courir et la piéger sur des passings dévastateurs. A ce jeu là pourtant, la Russe s'usait aussi et avait de plus en plus de mal à tenir la cadence. Williams en profitait pour s'appliquer davantage sur ses temps forts et pour enfoncer le clou physiquement, en redoublant de puissance et d'intensité, avec beaucoup de rage et de concentration. Kuznetsova s'accrochait à son espoir de faire tomber la N.1 mais les montagnes russes finissent toujours par  redescendre. Et elle perdait à son tour le fil, concédant un break qu'elle n'allait jamais pouvoir refaire. Serena Williams bouclait enfin le match sur un troisième set plus abouti 6-3. Elle pouvait se montrer tout sourire au moment de saluer le public avant de quitter le court. C'était sans doute pour elle un vrai soulagement que de s'en être sortie. 

Vidéo: la victoire de Serena Williams

Voir la video

Christian Grégoire