La rage de Rafael Nadal
La rage de Rafael Nadal en demi-finale de Roland-Garros | AFP - Thomas Coex

Septième finale pour Nadal

Publié le , modifié le

Rafael Nadal (N.2) s’est qualifié pour sa cinquième finale de Grand Chelem consécutive, sa seizième finale en Majeurs, la septième de sa carrière à Roland-Garros, en battant en trois sets secs (6-2, 6-2, 6-1) son compatriote David Ferrer (N.6). Il affrontera dimanche ou (et) lundi le vainqueur du match entre Novak Djokovic (N.1) et Roger Federer (N.3).

Rafael Nadal a de nouveau ébloui tous les observateurs de Roland-Garros en donnant la leçon à David Ferrer ce vendredi sur le court Philippe-Chatrier. Le Taureau de Manacor s’est imposé 6-2, 6-2, 6-2. Invaincu en finale Porte d’Auteuil, il partira avec les faveurs des pronostics quelque soit son adversaire pour cet ultime rendez-vous. Face à l’un de ses souffre-douleur préférés (15-4, 11-1 sur terre), l’ancien numéro 1 mondial a déroulé son tennis après quatre premiers jeux difficiles.

Le début du premier set fût en effet très accroché. David Ferrer remporta ses deux premiers jeux de service sans souci et faillit bien s’emparer de l’engagement adverse. Mais sur les deux balles de break qu’il se procura à 2-1, le Valencian manqua de réussite et tomba sur un excellent Nadal qui s’en sorti magistralement, d’abord en contre, ensuite au filet après une volée mal touchée de son rival ibère. Se retrouvant à 2-2 au lieu de mener 3-1, Ferrer craquait et concédait carrément un jeu blanc en sortant un coup droit. Le Majorquin se détachait irrésistiblement et breakait de nouveau à 4-2 sur un coup droit décroisé parfait. Il concluait la manche sur un ultime coup droit gagnant (6-2 en 39 minutes).

Ahurissant de maîtrise

Dans le deuxième acte, Nadal réussissait le break encore plus tôt, à un partout, 30-40, sur un coup droit trop profond de son compatriote. Menant 3-1, le sextuple vainqueur des Internationaux de France accentua la pression sur son adversaire pour lui ravir une quatrième fois sa mise en jeu après un nouveau coup droit imparable (4-1). La pluie venait de faire son apparition et l’arbitre décida de renvoyer les deux hommes aux vestiaires après 1h03 de jeu seulement. Mais la moitié du chemin pour Nadal. Trois jeux plus, le set tombait dans son escarcelle sur un ultime coup droit à sa deuxième occasion (6-2 en 36 minutes). Nadal venait de marquer 100% des points sur son service dans cette manche où il a passé 55% de premiers services. Et quatre fautes directes seulement…

Une tornade est passée

D’entrée de troisième set, Nadal se détachait à 2-0 après avoir pris l’engagement de Ferrer sur une nouvelle faute en revers du droitier. Malgré toute sa volonté, le challenger ne parvenait pas à défaire l’étreinte. Nadal maintenait la pression sur son copain et continuait d’asséner ses grands coups droits dévastateurs. Le gaucher des Baléares poursuivait jusqu’au bout son travail de sape pour finalement s’imposer en 1h46 6-2, 6-2, 6-1. Exceptionnel !