Impey, Roy, Sagan, El Farès
Impey, Roy, Sagan et El Farès échappés sur la route du Tour | JEFF PACHOUD

Seizième étape : Ultime chance pour les baroudeurs

Publié le , modifié le

Au lendemain de la deuxième journée de repos, les coureurs reprennent la route en direction de Gap. En attendant les trois dernières étapes alpestres, dont la double ascension de l’Alpe d’Huez, cette 16e étape offre une dernière opportunité aux baroudeurs de s’exprimer. A moins que certains leaders, piqués au vif, n’y voient l’occasion de secouer Chris Froome.

Suivre l'étape en direct vidéo

Le parcours : Taillé pour une longue échappée

Avec deux ascensions de 2e catégorie dès les cinquante premiers kilomètres au départ de Vaison-la-Romaine, gare aux organismes Diesel après la journée de repos. Une fois ces deux difficultés franchies, le parcours restera accidenté, offrant un terrain de jeu idéal à une échappée au long cours pour baroudeurs en mal de succès. A 20 kilomètres de l’arrivée de cette étape assez courte (168 km), le col de Manse (2e catégorie) suivi de 12 kilomètres de descente pourrait toutefois donner un autre visage à la course. En 2011, Alberto Contador y avait attaqué Andy Schleck, reprenant plus d’une minute au Luxembourgeois.

L’enjeu : Remettre les pendules à l’heure

A la veille d’un contre-la-montre entre Embrun et Chorges qui pourrait faire du dégât, les favoris doivent reprendre les choses en main. Sans réaction de leur part, Froome devrait tranquillement se diriger vers la victoire finale. Solide en chrono et intouchable en haute altitude, le Britannique s’était laissé piéger par une bordure sur la route de Saint-Amand-Montrond. Si elles associent leurs efforts, les formations Belkin et Saxo Bank peuvent le mettre en difficulté. Cette étape est également l’une des dernières que peut remporter un Français. Faute de quoi, le spectre d’un fanny tricolore sur cette 100e édition du Tour se renforcera. Même constat pour des baroudeurs peu en vue sur cette Grande Boucle.

Les coureurs à suivre : Roy, Sagan, Chavanel

Lors de la dernière arrivée du Tour à Gap en 2011, Jérémy Roy avait joué les animateurs de course. Mal récompensé cette année-là, le Français, également échappé lors de la dernière étape, a les qualités pour s’exprimer sur le tracé de cette 16e levée. Engagé dans la lutte pour le maillot vert, Peter Sagan peut lui aussi tirer son épingle du jeu pour glaner des points. Il est capable de franchir le col de Manse au sein d’une échappée et ses talents d’équilibriste dans la descente de la Rochette où Beloki avait lourdement chuté en 2003 le donne potentiel vainqueur. A l’attaque dans le Ventoux, Sylvain Chavanel semble en forme. Au spectacle, le coureur Omega Pharma pourrait ajouter la victoire dans la préfecture des Hautes-Alpes.

Le chiffre : 9,5

Soit la longueur de la montée du col de Manse, à 5,2% de moyenne. La victoire d’étape se jouera sur les pentes de cette ascension de 2e catégorie. Tout comme l’explication potentielle entre gros bras. En 2011, Cadel Evans était parvenu à faire craquer son principal concurrent Andy Schleck grâce à une attaque de Contador, avant de finir le travail sur le dernier contre-la-montre pour ramener le maillot jaune à Paris.

Vidéo: le départ de l'étape

Jerome Carrere