Nicolas Sarkozy 012011
Nicolas Sarkozy à l'occasion de ses vœux au monde sportif | AFP - REMY DE LA MAUVINIERE

Sarkozy s'engage auprès des amateurs

Publié le , modifié le

A l'occasion des traditionnels vœux adressés au monde sportif, Nicolas Sarkozy a annoncé que l'Etat prendrai en charge la retraite des sportifs amateurs de haut niveau. Le Président de la République en a également profité pour promettre un centre aquatique digne des performances des nageurs français et il a aussi soutenu le choix du Qatar pour l'organisation de la Coupe du monde de Football 2022.

 Nicolas sarkozy a profité de la réception des représentants du monde sportif à l'Elysée pour adresser ses vœux mais également s'engager sur certains points, parmi lesquels le paiement des cotisations retraite des sportifs amateurs de haut niveau pendant les années où ils portent le maillot de l'équipe nationale.  "Je vais m'engager devant vous à ce que les sportifs amateurs inscrits sur  les listes de haut niveau puissent valoriser ces années au service de la France  dans le calcul de leurs droits à la retraite", a ainsi déclaré M. Sarkozy. "On ne peut pas dire à un jeune sportif quand il porte le maillot national  +il sert son pays+ et ne tenir aucun compte dans sa carrière des années que ce  jeune sportif à passées à servir", a-t-il poursuivi devant plusieurs centaines d'athlètes et de dirigeants réunis. "Il y a des sports où il y a plus de moyens que d'autres. Là il n'y a pas  de problème, ils sont payés, bien payés. Chacun peut juger, c'est son avis, si  c'est parfois trop ou pas mais ils cotisent et peuvent organiser leur retraite.  Mais la réalité (...) c'est qu'il y a beaucoup plus de sports et de sportifs de  haut niveau qui n'ont pas cette chance", a ajouté le chef de l'Etat. "Ce problème, nous allons le régler avant la fin de l'année, je m'y engage  (...) ça concerne 2.500 à 3.000 athlètes de haut niveau, ce sont des sommes qui  sont parfaitement assimilables par l'Etat", a conclu le Président.  Le président du Comité national olympique et sportif (CNOSF) Denis  Masseglia a souligné que cette mesure était "demandée avec insistance" par le  mouvement sportif. "Nous allons nous mettre très rapidement au travail avec la ministre (des  Sports, Chantal Jouanno) pour que le problème soit résolu", a déclaré M.  Masseglia à l'AFP.

Le chef de l'Etat s'est également engagé pour la construction en France d'un grand centre aquatique  susceptible d'accueillir des compétitions internationales. "Il nous manque un grand centre aquatique pour les compétitions  internationales, c'est profondément incompréhensible (...) je ne peux pas dans  le même discours dire +ah c'était bien, on était fiers nous les Français,  l'équipe de France de natation, formidable+ et en même temps il n'y a pas de  bassin pour organiser une compétition internationale", a déploré M. Sarkozy.  "Je vous demande de voir avec votre ministre (pour) trouver le meilleur emplacement possible et je vais m'engager pour que cet équipement voit le jour  et qu'on mobilise les moyens nécessaires", a-t-il poursuivi, évoquant  une aide de "15 millions d'euros" qui pourrait être débloquée par le Centre  national pour le développement du sport.

"Et par le sport, on  va ouvrir le monde et on va lui donner une dimension vraiment universelle".

Enfin, Nicolas sarkozy a pris position en défendant le choix du Qatar pour l'organisation de la Coupe du monde de Football 2022. "J'ai vu qu'il y avait une polémique sur l'attribution des prochains  événements du football, je ne comprends pas ceux qui disent que les événements  doivent toujours être dans les mêmes pays et sur les mêmes continents", a  observé M. Sarkozy. Et de conclure : "Le sport est universel, le sport n'appartient pas à quelques pays, le  sport c'est le monde, c'est l'Asie, c'est les pays arabes. Et par le sport, on  va ouvrir le monde et on va lui donner une dimension vraiment universelle".

Julien Lamotte