Tour de France Yvon Sanquer
Le manager d'Astana Yvon Sanquer | Isabelle Trancoën

Sanquer: "Il faudra bien protéger Contador"

Publié le , modifié le

Le manager de l'équipe Astana, Yvon Sanquer, est certain que Lance Armstrong va occuper les devants de la scène pendant la première semaine du Tour. Mais l'ancien directeur de sportif de Festina et de la Mutuelle de Seine et Marne a également confiance en son équipe et semble serein quant au passage des pavés lors de l'étape mardi entre Wanze - Aremberg - Porte du Hainaut .

"La performance d'Armstrong dans le prologue ne me surprend pas. J'étais à ses côtés au départ et j'ai retrouvé le regard déterminé du champion", explique Yvon Sanquer. "Lance reste un immense champion et ils est toujours très efficace dans ce genre d'exercice. Nous étions prévenus. Ce n'est pas de l'intox, mais Lance avait besoin de marquer les esprits", a-t-il dit. "Nous nous attendons à ce que Lance nous attaque. Il l'avait annoncé. Et s'il ne le fait pas en première semaine, ce n'est pas plus tard, sur des terrains qui lui sont moins favorables, qu'il le fera", a-t-il ajouté.

Les premières étapes du Tour dans les plats pays de la Belgique et du nord de la France sont propices aux bordures et les pavés de la 3e étape pourraient également faire des dégâts. L'an dernier, le septuple vainqueur du Tour avait piégé Contador dans une "bordure" entre Marseille et la Grande Motte. "Il est certain que sur les premières étapes il faudra être plus concentré que d'habitude. Mais à chaque fois qu'il y a eu ce style de parcours, Alberto s'en est toujours bien tiré. Il n'y a jamais rien eu de catastrophique", se défend-t-il.

Pour l'étape des pavés tant attendue de mardi, Yvon Sanquer veut rester optimiste et estime que son équipe saura protéger son leader et lui éviter quelques surprises. "Il faudra être vigilant. Il faudra rester concentré et protéger au maximum Alberto. Avec cinq secteurs pavés ce sera une étape particulière. Beaucoup disent que nous ne sommes pas les mieux armés pour passer ce style d'étape. Il ne faut pas oublier que dans notre équipe, nous avons Klivko, deuxième des derniers Trois jours de la Panne, qui pourra accompagner sans problème Alberto. Puis, Benjamin Noval connaît très bien comment court Contador. Il sera l'épauler au bon moment", indique-t-il.

"Mais bon ce sera complexe pour toutes les équipes. L'intelligence de course sera importante. Il faudra bien analyser les risques au bon moment et étudier le positionnement de tous à l'instant fatidique", essaie-t-il de se rassurer. L'avenir le dira...

Gilles Gaillard