Alex Smith le QB des San Francisco 49ers
Alex Smith (San Francisco 49ers) | AFP - EZRA SHAW

San Francisco, la ruée vers l'or

Publié le , modifié le

San Francisco continue de surprendre : les 49ers ont battu Arizona (23-7) et signé leur huitième victoire de rang en NHL. Véritable équipe-surprise de la saison, la franchise californienne possède le 2e meilleur bilan de la ligue derrière les invincibles Packers, cette fois vainqueurs de Tampa Bay (35-26). Le score fleuve de cette 10e journée est venu de Detroit où les Lions ont mangé les Panthers (49-35).

Une renaissance. Un miracle. Les mots manquent pour qualifier les 49ers depuis le début de la saison. Moribonde depuis les années, l'équipe californienne vivait dans les volutes de son passé glorieux en se souvenant avec nostalgie des générations légendaires emmenées par Joe Montana, Jerry Rice, Steve Young et consorts. Depuis 2002, les 49ers ne s'étaient jamais qualifiés pour les plays-offs, ni même enregistré un bilan positif au terme de la saison régulière. En 2011, tout va changer. Avec un bilan incroyable de neuf victoires en dix matchs, les San Franciscains bousculent tout sur leur passage et font désormais figure d'outsiders plus que crédibles pour le titre suprême. A la tête de cette résurrection, Alex Smith. Ex-numéro 1 de la draft 2005, le quarterback s'était depuis perdu en route, essuyant les quolibets partout où il jouait. Mais cette année, il a retrouvé son chemin. Encore impérial face aux Cardinals ce dimanche (267 yards et 2 touchdowns), Smith peut également compter sur une défense de fer, l'autre clé du renouveau de "Frisco".

10 sur 10 pour Green Bay

Seule équipe à posséder un bilan encore supérieur à celui des 49ers, Green Bay reste invaincu après son succès face à Tampa Bay (35-26). Mais ce 10e succès en autant de match fut plus long à se dessiner que d’habitude. La faute à une défense des Buccaners féroce qui réussit à mettre Aaron Rodgers en difficulté. L'arme fatale des Packers, qui n'était pas parvenu à lancer avec sa régularité habituelle et qui s'était même fait intercepter, a su néanmoins se ressaisir au moment clé. A moins de trois minutes de la fin, alors que les champions en titre ne menaient que de deux petits points, il trouvait Jordy Nelson d'une magnifique passe de 40 yards pour assurer aux siens un succès définitif. Un de plus. 

Entre Lions et Panthers, il fallait s'attendre à un combat sanglant. Il le fut. Et raison est restée au plus fort des deux félins puisque Detroit a finalement battu Carolina au terme d'un match ultra-spectaculaire. En dépit des efforts de Cam Newton, la nouvelle merveille au bras d'or (280 yards et un TD) et aux jambes de feu (2 TDS à la course), c'est bien son vis-à-vis Matthew Stafford qui s'est montré le plus solide dans ce duel de quarterbacks. Le maître à jouer des Lions a ainsi lancé la bagatelle de cinq touchdowns face à la défense gruyère des Panthers.

Les Patriots au sommet

Après un début de rencontre poussif, avec notamment un sack de Tom Brady devant sa ligne, les Patriots ont passé la vitesse supérieure pour infliger une troisième défaite consécutive à Kansas City (34-3). Le quaterback a lancé deux passes pour touchdown à Rob Gronkowski, Julian Edelman remontant lui un coup de pied de 72 yards pour aller dans l'en-but, pendant que Kyle Arrington compilait deux interceptions. C'est en deuxième période que tout s'est joué, puisque New England a marqué la bagatelle de 24 points. Avec ce deuxième succès consécutif, les Patriots prennent la tête de la Conférence AFC.

Les résultats :

Baltimore - Cincinnati 31-24
Cleveland - Jacksonville 14-10
Detroit - Carolina 49-35
Green Bay - Tampa Bay 35-26
Miami - Buffalo 35-8
Minnesota - Oakland 21-27
Washington - Dallas 24-27
San Francisco - Arizona 23-7
Saint-Louis - Seattle 7-24
Atlanta - Tennessee 23-17
Chicago - San Diego 31-20
NY Giants - Philadelphie 10-17
New England - Kansas City 34-3

Julien Lamotte