Rui Costa
Rui Costa (Movistar) | PASCAL GUYOT / AFP

Rui Costa, la belle échappée

Publié le , modifié le

Rui Alberto Costa (Movistar) a remporté la 16e étape du Tour de France 2013, entre Vaison-la-Romaine et Gap (168 km), devant Christophe Riblon et Arnold Jeannesson. Échappé depuis les premiers kilomètres en compagnie de 25 coureurs dont huit tricolores, le Portugais s'est enfui dans le col de Manse pour s'offrir une victoire de prestige, la deuxième de sa carrière sur la Grande Boucle. Sacrifié par sa formation au profit d'Alejandro Valverde, Rui Costa se console par un joli succès individuel. Chris Froome, bousculé par Alberto Contador dans la dernière difficulté du jour, conserve son maillot jaune et ne concède pas la moindre seconde à ses principaux adversaires.

Encore raté! La première victoire française sur le 100e Tour, ce n'est pas pour tout de suite. Malgré la présence de huit tricolores dans l'échappée du jour, c'est un Portugais, Rui Costa, qui a levé les bras à Gap, à l'arrivée de la 16e étape. Trois Français (Riblon, Jeannesson, Coppel), particulièrement en vue aujourd'hui, doivent se contenter des places d'honneur (2e, 3e et 4e). 

"Il fallait garder des forces pour la dernière montée", a réagi le vainqueur du jour. "Je savais exactement ce qu'il fallait faire. C'est ma victoire, mais aussi celle de l'équipe. Nous allons la fêter tous ensemble". "Après son problème technique, Alejandro [Valverde] avait perdu ses chances pour le podium, mais nous avons toujours Nairo [Quintana] qui peut terminer parmi les trois premiers", a-t-il ajouté. 

"Mes concurrents ont pris des risques dans la descente, peut-être un peu trop", a déclaré Chris Froome, attaqué dans le col de la Manse, puis dans la descente vers Gap. "Contador est tombé [sans gravité]. A mon avis, c'était un peu trop dangereux de sa part". "Il y a des moments où il faut simplement se lancer", lui a répondu l'Espagnol, qui s'est fait plus peur que mal. "Maintenant, il me reste quatre grands jours avant Paris", a conclu Froome. 

Huit Français dans la bonne échappée

Sous un soleil de plomb (près de 35 degrés au départ), les 179 coureurs ne patientaient pas bien longtemps avant de voir l’étape s’animer. Trente-deux coureurs s’échappaient après cinq kilomètres de course, mais la présence de Dan Martin (11e à 8’28) et d’Alejandro Valverde (16e à 14’42) parmi les fuyards obligeaient le peloton à rouler. Les hommes de tête étaient ainsi repris quelques instants plus tard, laissant immédiatement place à un nouveau groupe de contre de 26 coureurs.

Ce dernier ne comportant aucun véritable danger au classement général (le coureur le mieux placé, Daniel Navarro, pointait à la 20e place à 23’36 de Froome), l’écart se creusait rapidement. Plusieurs tricolores figuraient dans cette échappée du jour, désireux d’offrir à la France son premier succès sur le Tour 2013 : Thomas Voeckler, Cyril Gautier, Tony Gallopin, Christophe Riblon, Jérôme Coppel, Blel Kadri, Arnold Jeannesson et Jean-Marc Marino. Au sommet du col de Macuègne (2e catégorie), passé en tête par Johnny Hoogerland, les 26 fugitifs affichaient une avance de 6’30 sur le peloton.

Kadri et Marino prennent leur chance

Grâce au rythme modéré du peloton, les hommes de tête augmentaient sereinement leur avance, bien aidés par le passage d’un train au kilomètre 100. La barre des 10 minutes d’avance était franchie après le sprint intermédiaire, permettant aux 26 échappés -dont le futur vainqueur d’étape- de se jauger en vue de la dernière difficulté du jour, le col de Manse (2e catégorie), avant la descente vers Gap.

A 40 km de la ligne, Jean-Marc Marino (Sojasun) et Blel Kadri (AG2R) lançaient alors, à deux, une première offensive payante. Malgré de bons relais, l’avance du duo tricolore sur ses 24 compagnons ne dépassait pas le cran des 20 secondes à l’entame du col de Manse (9,5 km à 5,2% de moyenne). Dès les premières pentes, les deux Français étaient donc repris par le groupe, lequel explosait suite aux démarrages successifs d’Adam Hansen, Jérôme Coppel, puis Rui Costa. Ce dernier parvenait à déposer tout le monde à six kilomètres du sommet.

Contador à l'attaque et à terre

Parti pour un final en solitaire, Rui Costa était pris en chasse par un groupe de quatre coureurs, dont trois Français (Coppel, Jeannesson et Riblon). Mais le Portugais de la formation Movistar, plus facile que tous ses poursuivants, creusait l’écart. Il atteignait le sommet avec 48 secondes d’avance.

Derrière, le peloton emmené par l’équipe Katusha de Joaquim Rodriguez larguait plusieurs cadors (Evans, Schleck, Rolland notamment), mais Chris Froome tenait bon, bien protégé par Richie Porte. Alberto Contador en remettait une couche, deux fois en montée, puis dans la descente. En vain. L'Espagnol chutait même dans les derniers kilomètres, déséquilibrant le maillot jaune. Une grosse frayeur sans conséquence. 

Rui Costa levait les bras sur la ligne, dix minutes avant le trio Froome - Contador - Quintana. Prêt à en découdre pour de bon dans les Alpes. 

Vidéo : La victoire de Rui Costa

Le classement de la 16e étape :

1. Rui Costa (POR/MOV) les 168,0 km en 3h52:45.
2. Christophe Riblon (FRA/ALM) à 0:42.
3. Arnold Jeannesson (FRA/FDJ) 0:42.
4. Jérôme Coppel (FRA/COF) 0:42.
5. Andreas Klöden (GER/RSH) 0:42.
6. Tom Dumoulin (NED/ARG) 1:00.
7. Mikel Astarloza (ESP/EUS) 1:01.
8. Philippe Gilbert (BEL/BMC) 1:04.
9. Cameron Meyer (AUS/ORI) 1:04.
10. Ramunas Navardauskas (LTU/GRM) 1:04.

Le classement général après la 16e étape :

1. Chris Froome (GBR/SKY) 65h15:36.
2. Bauke Mollema (NED/BKN) à 4:14.
3. Alberto Contador (ESP/SAX) 4:25.
4. Roman Kreuziger (CZE/SAX) 4:28.
5. Nairo Quintana (COL/MOV) 5:47.
6. Laurens ten Dam (NED/BKN) 5:54.
7. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 7:11.
8. Jakob Fuglsang (DEN/AST) 7:22.
9. Jean-Christophe Péraud (FRA/ALM) 8:47.
10. Daniel Martin (EIR/GRM) 9:28.