Rui Costa
Rui Costa | PASCAL GUYOT / AFP

Rui Costa, doublé d’un soliste

Publié le , modifié le

Rui Alberto Costa (Movistar) a remporté la 19e étape de la Grande Boucle, un parcours alpestre de 205 kilomètres ponctué de cinq cols, dont deux hors-catégorie. C’est la deuxième victoire du Portugais sur le Tour de France 2013, trois jours après son succès, en solitaire déjà, à Gap. Le Français Pierre Rolland (Europcar), qui a animé l'après-midi, manque la victoire d'étape mais s'offre provisoirement le maillot à pois, à un petit point du leader. Malgré les nombreuses difficultés du jour, Chris Froome (Sky) n'a pas été bousculé et conserve son maillot jaune.

Sorti de l'orage, il pouvait lever ses index vers le ciel. Pour la deuxième fois en moins d'une semaine, Rui Costa se consolait de "l'étape des bordures", vendredi dernier, lorsque sa formation l'avait sacrifié pour ramener Valverde, piégé. En vain. Ce jour là, entre Tours et Saint-Amand-Montrond, le Portugais avait perdu le Tour de France. Depuis, il s'est brillamment rattrapé en remportant deux victoires d'étape. La première, à Gap, en solitaire. La deuxième, ce vendredi au Grand-Bornand, en solitaire également. En suivant exactement le même schéma : attaque dans le dernier col, contre sur l'homme de tête, puis maîtrise de l'avance jusqu'à l'arrivée.

"C'était compliqué aujourd'hui", a déclaré le vainqueur du jour au micro de France Télévisions. "Je ne me sentais pas si bien que cela au départ. J'ai donc attendu la dernière montée, et j'ai fait la même chose qu'à Gap". Pierre Rolland, combatif du jour, a lui admis qu'il y a cru jusqu'au bout : "j'ai ressenti des crampes dans le mollet gauche. J'ai fait une grosse, grosse journée. Je ne regrette rien, j'ai tout donné".

"L'équipe a fait un travail énorme, aujourd'hui encore", s'est contenté d'affirmer Chris Froome, maillot jaune solidement accroché à ses épaules. "Chaque soir, je suis mort. Je dors comme un bébé...". 

Riblon repart comme la veille

Ce vendredi matin, fort de 175 coureurs, le peloton entamait le morceau alpestre le plus costaud du Tour 2013. Après une première dizaine de kilomètres de plat, au départ de Bourg d’Oisans, un groupe d’une bonne quarantaine de coureurs se séparait du peloton. Au pied du Glandon (hors catégorie), de nombreux tricolores partaient ainsi à l’aventure : Pierre Rolland et Jérôme Cousin (Europcar), Maxime Médérel et Brice Feuillu (Sojasun), mais aussi Blel Kadri et … Christophe Riblon (AG2R) !

Porteur du maillot à pois depuis son incroyable victoire à l’Alpe d’Huez la veille, le Français cherchait intelligemment des points pour conforter sa tunique de meilleur grimpeur. Au sommet du premier col hors-catégorie du jour, ce gros groupe de chasse était devancé par deux hommes de tête, partis dans l’ascension : Jon Izagirre (Euskaltel-Euskadi) et Ryder Hesjedal (Garmin-Sharp), qui affichaient 8’ d’avance sur le maillot jaune après 50 kilomètres de course.

21 poursuivants en chasse

A l’entame de la deuxième difficulté du jour, Hesjedal lâchait son compagnon d’échappée, mais était bientôt rejoint par Pierre Rolland. Le tricolore, lui aussi à la poursuite du maillot à pois, avait ouvertement affiché de sérieuses ambitions sur cette étape. En tête aux côtés du Canadien, il franchissait le col de la Madeleine en tête avec une avance de plus en plus conséquente sur le maillot jaune (12’).

Le peloton, mené par la Team Sky, lâchait Cadel Evans mais roulait à un rythme relativement modéré, ne créant aucun dommage parmi les favoris… et laissant le groupe de poursuivants, désormais composé d’une vingtaine de coureurs -dont Daniel Navarro (Cofidis), 13e au général- traîner à 3’30 du duo de tête. Dans la descente de la Madeleine, Arthur Vichot chutait lourdement sur le bas-côté : le champion de France terminera l’étape dans la douleur.

Rolland prend les commandes

Un peu plus loin, Rolland crevait mais revenait rapidement sur Hesjedal qui lâchait prise dès les premières pentes du col de Tamié (2e catégorie). Le tricolore devra grappiller des points en solitaire, à 67 kilomètres de la ligne… Pour autant, le grimpeur français ne fléchissait pas, et les poursuivants peinaient à revenir sur le leader de l’équipe Europcar, déterminé à garder l’allure jusqu’au bout (1’15 d’avance sur un groupe de 21 poursuivants au pied du col de l’Épine, et 11’30 sur le groupe maillot jaune).

Dans cette avant-dernière montée, l’équipe Saxo décidait de passer la seconde, mettant en difficulté la grande majorité des soutiens du maillot jaune (Kennaugh, Stannard, Thomas). Les poursuivants, sous l’impulsion de Jérôme Coppel (Cofidis), en faisaient de même. Rolland, lui, passait l’Épine grimaçant (2’ sur le groupe Navarro, 9’30’’ sur les favoris), mais toujours en tête et à un petit point de Froome au classement de la montagne. Victime de débuts de crampes au mollet, il lui restait à grimper la montée de la Croix Fry, longue de 11 kilomètres, avant une longue descente vers le Grand-Bornand.

Rolland happé, Froome protégé

Dès les premières rampes de l’ultime montée, Rolland voyait son écart passer sous la minute, conséquence d’une puissante accélération de Navarro. Sous l’orage, Rui Costa (Movistar) s’échappait du groupe de poursuivants. Il fondait sur Rolland, lequel restait sur place, vite rattrapé par six nouveaux coureurs. C’en était fini de son échappée solitaire : dans l’obscurité, sous l’averse, le Portugais s’envolait vers le sommet, avec 1' d'avance avant d’entamer la descente finale.

Dans le groupe maillot jaune, John Gadret (AG2R) sautait dans la roue d’Alejandro Valverde (Movistar), sans déstabiliser toutefois les cadors du Top 10. Malgré deux accélérations de Nairo Quintana (Movistar) et Joaquim Rodriguez (Katusha) avant le sommet, Chris Froome (Sky) n’était pas distancé. Dans le sillage d’Alberto Contador, étonnamment calme, le maillot jaune pouvait entamer sa plongée vers le Grand-Bornand avec sérénité.

Loin devant, Rui Costa maîtrisait ses derniers coups de pédale vers la ligne, où il s'imposait pour la deuxième fois en moins d’une semaine. Andreas Klöden et Jan Bakelants (Radioshack), complétaient le podium, suivis d’Alexandre Geniez (FDJ.fr), auteur d’une jolie performance. 

Vidéo : Rui Costa, bis repetita

Vidéo : La déception de Pierre Rolland

Classement de la 19e étape :

1. Rui Costa (POR/MOV) les 204,5 km en 5h59:01.
2. Andreas Klöden (GER/RSH) à 0:48.
3. Jan Bakelants (BEL/RSH) 1:44.
4. Alexandre Geniez (FRA/FDJ) 1:52.
5. Daniel Navarro (ESP/COF) 1:55.
6. Bart De Clercq (BEL/LTB) 1:58.
7. Robert Gesink (NED/BKN) 2:03.
8. Alessandro De Marchi (ITA/CAN) 2:05.
9. Mikel Nieve (ESP/EUS) 2:16.
10. Rubén Plaza (ESP/MOV) 2:44.

Classement général après la 19e étape :

1. Chris Froome (GBR/SKY) 77h10:00.
2. Alberto Contador (ESP/SAX) à 5:11.
3. Nairo Quintana (COL/MOV) 5:32.
4. Roman Kreuziger (CZE/SAX) 5:44.
5. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 5:58.
6. Bauke Mollema (NED/BKN) 8:58.
7. Jakob Fuglsang (DEN/AST) 9:33.
8. Daniel Navarro (ESP/COF) 12:33.
9. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 14:56.
10. Michal Kwiatkowski (POL/OPQ) 16:08.
...