Jacques Brunel
Jacques Brunel | AFP

XV de France : Novès prend la porte, Brunel le remplace

Publié le , modifié le

C'était une rumeur depuis plusieurs semaines, c'est désormais une information : Bernard Laporte a démis Guy Novès de ses fonctions de sélectionneur du XV de France et a nommé Jacques Brunel pour le remplacer.

Il est l'homme qui va affronter le défi de relever le XV de France. Jacques Brunel, un proche de Bernard Laporte, a été nommé en remplacement de Guy Novès à la tête de l'équipe de France de rugby. Novès est donc démis de ses fonctions à mi-mandat, fait rare dans l'histoire du XV de France, après deux ans de médiocrité et 13 défaites en 21 matches. A moins de six semaines du début du Tournoi des Six Nations, Jacques Brunel a beaucoup de travail. Bernard Laporte a déclaré que le nouveau sélectionneur du XV de France serait accompagné d'un pool de cinq ou six entraîneurs" du Top 14 qui resteront salariés de leurs clubs et viendront "à la pige". Le but selon Laporte est d'impliquer davantage les clubs du Top 14 dans le projet de l'équipe de France. "Notre objectif est de rassembler autour du XV de France", a expliqué le Président de la Fédération.

"Le rugby français souffre depuis six ou sept ans"

"C'est une situation douloureuse pour Guy et aussi pour nous, a énoncé Laporte. Mais on ne pouvait pas continuer comme ça. On a pris cette décision qui n'est pas simple dans l'intérêt du rugby français". L'ancien sélectionneur du XV de France a reconnu que Guy Novès n'était pas le seul fautif du naufrage du rugby français puisque selon lui, celui-ci "souffre depuis six ou sept ans". "C’est un évidence. Il fallait changer de projet, de philosophie”, a-t-il ajouté en notant que Guy Novès, à qui il a annoncé mardi qu'il allait l'écarter, "n'était plus l'homme de la situation".

Brunel, l'homme de la situation

L'homme de la situation selon Bernard Laporte est donc Jacques Brunel. Un entraîneur qu'il connait bien pour avoir travaillé avec lui pendant six ans quand il était à la tête du XV de France et que ce dernier était son adjoint en charge des avants. C'est d'ailleurs la première des choses qui a fait pencher la balance en faveur de l'entraîneur de l'UBB ; "Je connais son professionnalisme, son engagement, son côté fédérateur, son côté passionné autant par les hommes que par le jeu". L'homme de 63 ans possède en outre l'expérience internationale pour avoir été à la tête de la sélection italienne pendant quatre ans (2012-2016) et les épaules pour résister à la pression d'un poste difficile.


Lire aussi: Jacques Brunel, l'homme qui doit relancer le XV de France


Côté staff technique, c'est Jacques Brunel qui décidera mais Bernard Laporte souhaite donc que ses adjoints soient des entraîneurs de clubs pour créer une "synergie entre les clubs et la sélection". Ceux-ci pourraient être au nombre de six et travailler pendant deux ans, jusqu'à la Coupe du monde, avec Jacques Brunel notamment sur l'épineuse question du projet de jeu.

"On veut retrouver une équipe de France qui gagne, qui remplit les stades". Bernard Laporte a donc fixé des objectifs clairs à son nouveau sélectionneur alors que le Tournoi des Six Nations débutera le 3 février prochain par un match face à l'Irlande.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot