World Rugby envisage une reprise avec des contacts réduits

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Quelle reprise pour le rugby ?
Quelle reprise pour le rugby ? | AFP

Dans un article paru dans le Times, World Rugby explique envisager de modifier les règles afin de réduire les contacts existants et ainsi limiter la transmission du coronavirus. Parmi ces règles provisoires et non obligatoires, les mauls et les mêlées sont notamment concernés.

"World Rugby envisage de modifier les lois du jeu qui réduiront le temps de contact entre les joueurs pour limiter le risque de transmission du coronavirus". C’est par cette phrase étonnante que débute l’article du Times sur les propositions de World Rugby en vue d’adapter la pratique de son sport aux contraintes liées à la protection contre le coronavirus.

Ni mêlée ni maul

Par sa nature de contact très rapproché, le rugby est vu comme un des sports avec le plus d’obstacles à la reprise à court et moyen terme. Le groupe de travail mis en place va proposer un ensemble de mesures afin d’adapter les contacts à cette reprise. Au centre des discussions : les mêlées et les mauls, regroupant le plus de joueurs dans un petit périmètre et donc le plus haut risque de contagion. "Le face-à-face dans les mêlées et les rucks est quelque chose que nous observons attentivement", souffle une source proche du dossier au Times.

Parmi les solutions envisagées, celles de donner un coup franc (différent d’une pénalité puisqu’impossible d’en obtenir des points) en lieu et place d’une mêlée, pas de maul autorisé et pas de contestation sur les touches. Des mesures très imposantes qui dénaturent directement le rugby tel qu’il est conçu. "L’idée est d’apporter plusieurs options pour les professionnels et la communauté, surtout pour ceux qui n’ont pas accès aux tests", se défend la source citée dans le Times.

à voir aussi World Rugby : Beaumont réélu, Laporte vice-président World Rugby : Beaumont réélu, Laporte vice-président

Des mesures adaptatives

Fait particulier : World Rugby n’envisage pas ces mesures comme coercitives et les laisse donc à la discrétion de chaque fédération, en fonction de la situation liée à la pandémie de Covid-19 dans chaque pays. Le Times explique à la suite qu’en Nouvelle-Zélande, terre de rugby relativement épargnée par l’épidémie, l’adaptation à ces règles est sans doute beaucoup moins essentielle qu’en Irlande, dont le gouvernement a expliqué que le rugby ne pourrait revenir avant plusieurs mois. 

Le Times précise enfin que les chercheurs de World Rugby vont ensuite préciser les différences de risques entre jouer à l’extérieur - où la transmission est beaucoup moins fréquente - et à l’intérieur. En France, le fédération française a annoncé le 23 mai les mesures progressives qui accompagneront la reprise du rugby. Celle-ci s’effectuera par étapes, avec d’abord des entraînements sans ballon et sans contact avant de terminer au stade 6 avec la reprise des matches amicaux.