Racing munster 102012
Antoine Battut tente de contrer O'Gara | AFP-Demarthon

Victoire de prestige pour le Racing

Publié le , modifié le

Au terme d'un match accroché face au géant du Munster, le Racing a débuté sa saison européenne par une victoire convaincante 22-17. D'abord bousculés par une équipe qui a remporté à deux reprises cette Coupe d'Europe (en 2006 et 2008), les Racingmen ont trouvé les ressources physiques et mentales pour maintenir une pression constante et s'imposer grâce notamment à la patte de leur nouvelle recrue anglaise, Olly Barkley.

Il valait mieux prendre cette rencontre par le bon bout face à l'une des grosses cylindrées des joutes européennes, et les deux défaites d'affilée en Top 14 ont été heureusement évacuées au fil du match par les Racingmen. Estebanez forfait, c'est Hernandez qui devait s'aligner sur la pelouse détrempée du Stade de France. Après une vingtaine de minutes hésitantes, marquées par une pénalité d'O'Gara (qui franchissait à cette occasion la barre des 13 000 points en H-Cup), puis un essai en force de Dougal à la suite d'une touche habilement négociée par les Irlandais, les Franciliens ont su revenir au score.

Ils ont d'abord repris le jeu en main, notamment dans la conquête, et la puissance des coéquipiers de Szarzewski a donné de l'air aux lignes arrières. Profitant d'une baisse de rythme de leurs adversaires, les Racingmen sont parvenus à égaliser à la demi-heure de jeu grâce à un essai opportuniste de Machenaud. Le pied gauche de Barkley permettait de concrétiser la bonne phase du Racing, qui prenait l'avantage à trois minutes de la pause (13-10).

Barkley décisif

Septièmes du Top 14, les hommes de Gonzalo Quesada repartaient de plus belle en deuxième période et creusaient l'écart face à des Irlandais acculés et trop souvent obligés de jouer au pied. Barkley portait le score à 16-10 (52e) sur une pénalité réussie depuis la ligne médiane, mais l'international anglais ratait l'occasion d'assommer le Munster sur une nouvelle pénalité située plein axe (54e). Trois minutes plus tard, Benjamin Fall sauvait les siens en subtilisant le ballon sur une belle glissade, alors que le Munster filait à l'essai.

Après avoir laissé passer l'orage, le Racing profitait d'une accalmie et les deux formations s'échangeaient de longs coups de pied. Mais ce n'était que partie remise pour le club irlandais qui allait reprendre l'avantage suite à un essai de Zebo qui transperçait littéralement les lignes franciliennes (72e) et une transformation d'O'Gara (16-17). Une véritable guerre des nerfs s'engageait et à ce petit jeu, le Racing tenait bon. Barkley signait d'abord une belle pénalité pourtant excentrée (19-17) et Bergamasco donnait l'avantage définitif aux siens sur une nouvelle occasion en face des poteaux (22-17).

Romain Bonte