Henry Chavancy Brits De Cock Racing-Métro Saracens H Cup 12 2010
Henry Chavancy (Racing-Métro) | AFP - Adrian Dennis

Usap, Castres et Racing engrangent

Publié le , modifié le

La franchise italienne Aironi a remporté la première victoire de son histoire contre le vice-champion d'Europe Biarritz (28- 27) ce samedi à Viadana pour la 3e journée de Coupe d'Europe (poule 4). Dans la poule 5, Perpignan a souffert pour battre les Anglais de Leicester 24-19. Le Racing-Métro l'a emporté 24-21 sur le terrain des Saracens (poule 2). Castres a disposé d'Edimbourg 21-16 (poule 1).

Exploit du Racing

Le Racing-Métro a remporté le premier succès à l'extérieur de son histoire en H Cup en s'imposant 24-14 chez les Saracens. Mené 8-0 en début de rencontre par le clubs anglais, les Ciel et Blanc ont su retourner la situation sans s'affoler, en installant leur puissance et leur rugby rigoureux à la mode Berbizier. Un essai opportuniste de Juan Martin Hernandez –qui récupérait un ballon tombé à deux mètres de l'en-but- permettait aux Racingmen de prendre l'avantage au cœur de la première période avant de rentrer aux vestiaires nantis d'un avantage intéressant de cinq points (8-13). Les échanges de pénalité faisaient ensuite évoluer le score (11-16, 14-16 puis 14-19).

Le Racing tuait le suspense à 10 minutes du terme en inscrivant un essai splendide par le virevoltant Sireli Bobo en coin, après une action d'envergure fait de passes et de pénétrations dans l'axe (14-24, 70e). Dans la foulée pourtant, les Saracens lâchaient les chevaux et Mirco Bergamasco sauvait les meubles en récupérant in extremis un ballon à quelques mètres de la ligne d'essai. Les locaux n'abdiquaient pas et inscrivaient un magnifique essai (transformé) après de multiples temps de jeu à trois minutes de la fin (et en profitant d'une supériorité numérique, Sébastien Chabal étant resté à terre suite à un contact). Les Sarries revenaient à trois petites longueurs (21-24) mais les Français tenaient bon. Ce précieux succès leur permet d'écarter définitivement leur victime de la course à la qualification et de remonter au deuxième rang de la poule 2, juste derrière le Leinster qui joue demain à Clermont.

Perpignan encore en course

Les Catalans, en quête d'un succès qui leur échappait depuis deux mois, ont remporté une victoire bonne pour le moral face à Leicester (24-19). L'USAP, qui n'a pas été en mesure de concrétiser toutes les occasions devant un adversaire où seuls Toby Flood et Jordan Crane surnageaient, laisse ainsi échapper un point de bonus qui aura été de bon augure avant le "match retour" dimanche à Welford Road. Les Sang et Or, 10e du Top 14, ont couru pendant plus d'une demi-heure après Leicester, qui profitait de la botte de Flood pour mener au score. Peu en verve aux coups de pied, l'arrière international Jérôme Porical lançait les premières attaques et l'une d'entre elles allait faire basculer la rencontre en faveur des Perpignanais. Un des départs de Porical échouait dans l'en-but anglais.

Après six mêlées, deux cartons jaunes pour faute technique aux deux talonneurs Tincu (USAP) et Chuter (Leicester), deux percussions des avants perpignanais, Laharrague inversait le jeu par un coup de pied qui trouvait Adrien Planté. L'ailier catalan marquait en coin et donnait pour la première fois l'avantage aux siens (13-9, 40+3). Le même Porical inscrivait dès la reprise un second essai en coin en conclusion d'une série d'initiatives catalanes avortées par la défense des Tigers (18-9, 50e). Si Leicester revenait par des pénalités de Flood, les hommes de Richard Cockerill échouaient à égaliser mais décrochait le bonus défensif, qui leur permet de conserver la tête du groupe 4.

Castres s'en sort bien

 Castres a de son côté conforté le bilan français, en battant logiquement les  Ecossais d'Edimbourg (21-16). Les Castrais ont, eux, attendus une heure avant de voir la victoire se  dessiner et devront rééditer la performance, dans une semaine à Murrayfield,  face à l'adversaire théoriquement le plus faible de la poule. Le club français a inscrit deux essais en deuxième période par Vincent Inigo et Steve Malonga mais a souffert en deuxième mi-temps de l'absence de Romain Teulet, contraint de quitter ses coéquipier en raison d'un problème musculaire à la cuisse après avoir inscrit trois pénalités. Simon Webster a aplati pour les Ecossais à la 73e minute, Chris Paterson se chargeant d'inscrire les autres points d'Edimbourg sur trois pénalités en première période et une transformation.Les Tarnais  occupent seuls la 2e place de la poule 1, à 3 points de Northampton. Les Saints, premiers du championnat anglais, sont difficilement venus à bout  des Cardiff Blues (23-15), grâce à un essai de l'ailier Chris Ashton juste après  la pause.

Biarritz prend la bûche de Noël

Enorme surprise en Italie avec la victoire de la franchise des Aironi contre un Biarritz Olympique assez décevant malgré le nombre de points marqués. Le BO, qui cherchait 5 points à Viadana pour asseoir sa position de tête  dans la poule 4, a déchanté en n'en prenant que deux: celui du bonus offensif, grâce à quatre essais, et du bonus défensif, en s'inclinant de moins de sept points. Les Basques ont cédé sur un drop de l'arrière français Julien Laharrague à  deux minutes de la fin du match (78e). Pendant la partie, les deux équipes s'étaient livrées à un chassé croisé,  les Italiens marquant trois essais, par Marshall (38e), Toniolatti (48e) et  Pratichatti (64e), et les Français quatre, par Terrain (7e), Ngwenya (16e), Balshaw (42e) et Gimenez (59e). Les coéquipiers d'Imanol Harinordoquy ont utilisé leur "joker" plus tôt que prévu et ils doivent maintenant réaliser un sans-faute pour espérer se qualifier et surtout recevoir en quarts de finale.

Réactions

Jacques Brunel (manageur de Perpignan): "On a fait une belle partie, on a mis beaucoup d'énergie, d'enthousiasme. On a vraiment cherché à les faire douter sur leurs points forts. On savait que la mêlée allait être difficile, comme sur les ballons portés, qu'on allait rencontrer une équipe difficile à déséquilibrer. La preuve c'est qu'on y est arrivé peu souvent dans la partie. On y est arrivé quand même, même si une nouvelle fois on a été à la poursuite du score. On n'a pas pu prendre la partie par le bon bout et on a été pressé par une bonne défense mais par la suite, on s'est créé de bonnes occasions et on marqué des essais. On aurait pu marquer d'autres points sur des pénalités et les empêcher de prendre le point de bonus. On avait besoin de se rassurer et de gagner en confiance par une victoire, même si on était sûr de notre force. Il fallait gagner, on l'a fait".

Richard Cockerill (entraîneur de Leicester): "Je suis un petit peu déçu mais Perpignan a bien joué, nous a mis beaucoup de pression. On savait qu'il n'avait pas fait un bon début de saison, mais c'est une bonne équipe. Nous avons fait beaucoup trop d'erreurs pour gagner, mais on a pris le point. La semaine prochaine, ce sera à Welford Road, on verra. La compétition sera serrée, indécise. Aujourd'hui, ils avaient besoin de gagner. Ils ont joué avec beaucoup de coeur et leur mentalité était bonne, c'est pourquoi on doit leur rendre hommage. L'esprit de Leicester était bon, la mêlée a été un enjeu important, mais il y a eu trop de turnovers et on a trop laissé Perpignan jouer. Le score paraît juste".

Laurent Travers (entraîneur de Castres): "On a eu peur jusqu'à la dernière minute. On a vu que ce genre d'équipe ne lâche jamais prise, ils ont joué jusqu'à la 84e minute, c'est leur état d'esprit. On aurait dû insister davantage sur les ballons portés pour les gêner, mais on s'est sans doute un peu trompé de stratégie en écartant trop vite les ballons. Quand on a resserré, on a vu qu'on les mettait d'avantage en difficulté. Nous sommes toujours en course pour la qualification et pour le prochain match à Edimbourg, pas besoin de vidéo, on se connaît même si on pourra changer quelques joueurs".

Voir la video