Une deuxième garde à vue dans l'affaire de la reprise du Stade Français

Publié le

Une deuxième personne a été placée en garde à vue mercredi soir dans le cadre de l'enquête ouverte après les plaintes déposées pour "escroquerie" par les dirigeants du club du Stade Français. Cette personne s'était présentée comme le mandataire de la fondation canadienne, la Facem, censée reprendre le club et ayant garanti un apport de 12 millions d'euros qui n'a jamais été versé. Elle se trouve dans les locaux de la sous-direction des affaires économiques de la PJ.