XV de France Parra passe derrière mêlée Tournoi 2010
Morgan Parra derrière son paquet d'avants | DR

Un affront à laver

Publié le , modifié le

Le XV de France veut prendre sa revanche de l'été sur une équipe d'Argentine qui ne lui réussit pas depuis une bonne décennie. Humiliés fin juin dans l'hémisphère Sud, les Bleus de Marcs Lièvremont entendent bien faire la peau aux Pumas dans un stade de La Mosson rempli jusqu'à la gueule (20h45, France 2).

FRANCE/ARGENTINE EN DIRECT VIDEO

Montpellier est probablement le bon endroit pour assister au réveil tricolore face à leur "bête noire". A Buenos Aires, le 26 juin, le XV de France a enregistré sa septième défaite en neuf matches contre les Pumas. Pire encore, au stade de Velez Sarsfield, les Français ont subi la plus lourde défaite (13-41) de leur histoire en 43 confrontations depuis 1949 (31 victoires tricolores tout de même). Les médias ont eu le temps de s'habituer à la défaite face aux Pumas. Celle de Buenos Aires constitue en quelque sorte le point culminant de la longue série noire française face aux Argentins, qui s'étaient notamment imposés (17-12) au Stade de France lors du match d'ouverture du Mondial-2007 avant de récidiver (34-10) quelques semaines plus tard au Parc des Princes lors du match pour la troisième place. 

Des Argentins "pénibles"

Il est grand temps pour le XV de France de remédier à ces tracas. Certes, l'Argentine est une belle équipe, vaillante, accrocheuse et (parfois) joueuse. Certes, elle dispose d'une ribambelle de "casse-c…" de première avec Roncero, Ledesma, Albacete ou Fernandez-Lobbe –probablement l'un des joueurs les plus complets au monde, certes elle a trouvé en l'arrière Rodriguez Gurruchaga un talent digne de Juan Martin Hernandez, la perle malheureusement blessée de ces Gauchos qui savent enquiquiner nos petits Coqs comme personne. Mais il ne faudrait pas surestimer cette formation vieillissante. Le pack français peut largement rivaliser avec le huit de devant argentin, la charnière Parra-Traille vaut largement le tandem Vergallo-Contepomi et le talent des trois-quarts bleus semble infiniment supérieur à celui des lignes arrières adverses.

Sérieuse contre les Fidji sous la pluie de Nantes, cette équipe de France espère pouvoir démontrer tout son brio offensif face aux Sud-Américains dans une ville de Montpellier qui accueillera la sélection nationale pour la première fois. La cité languedocienne qui abrite un club de rugby en pleine expansion, entraînée par Fabien Galthié, l'homme qui a offert les clefs du succès aux Pumas en juin dernier après avoir parfaitement décortiqué les points faibles français. Tout autre résultat qu'une victoire est inenvisageable pour les coéquipiers de l'admirable Thierry Dusautoir. A moins d'un an de la Coupe du monde et à une semaine de retrouver des Wallabies autrement mieux armés, les Bleus doivent rassurer leurs supporters, gagner et plaire, si possible. Ils en ont les moyens, n'en déplaise à ces redoutables Argentins.