L'ouvreur ulstermen Ian Humphreys
L'ouvreur ulstermen Ian Humphreys | PETER MUHLY / AFP

Ulster-Edimbourg, duel d'outsiders

Publié le , modifié le

Loin d'être parmi les favoris de la Coupe d'Europe, l'Ulster et l'Edimbourg ont une occasion de se qualifier pour la finale face au vainqueur de Clermont-Leinster. Sacré en 1999, la province nord-irlandaise a l'avantage de "recevoir" à Dublin et se positionne du coup en favori grâce à son rugby puissant. Novice à ce niveau, les Ecossais s'appuieront sur leur jeu un peu fou-fou pour rallier Londres et Twickenham, lieu de la finale.

D'un côté, la puissance de l'Ulster, de l'autre la vitesse d'Edimbourg. C'est une présentation un brin caricatural qui met en avant les forces de chacune de deux équipes. Deuxième de al poule de Clermont, l'Ulster a marqué les esprits lors de sa victoire face à Leicester 41 à 7. Un match référence qui a décomplexé la province nord-irlandais où s'amasse des Irlandais talentueux (Ferris, Tuohy, Best, Court, Wallace, Trimble, Humphreys), un All-balck champion du monde (Afoa, forfait samedi) et une légion d'ex-Springboks (Piennar, Terblanche, Wannenburg, Muiller).

Bref du lourd qui a réussi l'exploit de s'imposer au Munster dans leur antre de Thomand Park en quart (16-22). "Ma plus grande crainte est que l'équipe n'exploite pas son potentiel, et gâche tout ce que nous avons fait jusqu'à présent, comme cette victoire à Thomond Park. Nous avons une occasion exceptionnelle de disputer une finale de H Cup, tout comme Edimbourg. Personne ne laissera passer cette chance", reconnait Brian McLaughlin, l'entraîneur de l'Ulster. "On n'a pas souvent des occasions comme celle-là", a reconnu le talonneur  Rory Best,

Première pour Edimbourg

"Nous sommes dans une telle forme dans cette compétition que nous pouvons  avoir confiance", a assuré l'entraîneur Michael Bradley à qui "le statut  d'outsider convient bien". Après une phase de poule remarquable (6 succès dont le 48-47 d'anthologie face au Racing après avoir été mené de 20 points), après l'exploit face à Toulouse en quart (19-14), les Ecossais ne se posent plus de limites pour leur première demi-finale de Coupe d'Europe. L'ossature d'internationaux écossais - le centre De Luca, la charnière Blair-Laidlaw, l'excellent troisième ligne  Denton, etc...- à laquelle il faut ajouter l'excellent ailier hollandais Visser est la force de cette équipe qui joue comme le XV de du Chardon. 

Sûrs de leur jeu basé sur la vitesse, la conservation et la circulation de balle, ils devront se montrer encore plus propres que d'habitude dans le secteur de la conquête et du combat pour rivaliser dans le défi physique proposé par les Ulstermen. "Cela nous va parfaitement d'être les outsiders. L'Ulster nous a battu deux fois cette année en Ligue Celte, et en plus ils joueront quasiment à domicile. La pression sur leurs épaules sera immense", précise le demi de mêlée d'Edimbourg Mike Blair. Ce a quoi Brian McLaughlin a rétorqué: "Ils ont gagné leur poule en se classant premiers. Nous ne l'avons pas fait". Décidément personne ne veut assumer le statut de favori.

Mathieu Baratas