Romain Teulet pénalité Castres Top 14 08 2010
Romain Teulet, le petit buteur du Castres Olympique | AFP - Rémy Gabalda

Travers: "On est le petit poucet"

Publié le , modifié le

Hormis une demi-finale en 2001-2002, jamais le Castres Olympique n'a franchi le cap des poules en Coupe d'Europe. Après la très belle saison passée, Laurent Travers, l'un de ses entraîneurs, attend de voir son collectif "faire trébucher les autres équipes", lui qui se considère comme "le petit poucet" d'un groupe 1 en compagnie de Cardiff, Northampton et Edimbourg.

- La saison dernières Castres a été la révélation de la saison en Top 14. Généralement, c'est la saison suivante qui est la plus dure. Est-ce ce que vous ressentez ?
- "Plus dur, je n’espère pas, mais on est conscient que les équipes qui nous jouent sont beaucoup plus vigilantes, mettent plus d’état d’esprit à essayer de battre le Castres Olympique. A nous d’être beaucoup plus exigeants, concentrés, appliqués, pour franchir encore un cap cette saison. Ce qui nous intéresserait, c’est de pouvoir jouer les trouble-fêtes comme l’an dernier en championnat mais de le faire en Coupe d’Europe. Mais on s’aperçoit qu’on a une poule très relevée, avec Northampton qui écrase le championnat anglais, avec Cardiff qui est très bien en place par rapport à la saison dernière et on connaît leurs qualités comme celles d’Edimbourg qui sont quasiment des équipes nationales. On est le petit poucet, qui va essayer de faire trébucher les autres équipes."

- Pour vous, l'affirmation du Castres Olympique passe par un bon parcours en Coupe d'Europe ?
- "La Coupe d’Europe peut permettre aux joueurs de prendre plus d’expérience, plus de maturité, qui vont nous permettre dans ce championnat très relevé de moins paniquer, d’être beaucoup plus patients quand on s’approche des lignes. Actuellement, c’est ce qui nous fait défaut, car on parvient à mettre les défenses adverses en difficulté, mais on a du mal à concrétiser, à être efficaces. Cette Coupe d’Europe va nous permettre de prendre conscience de ce défaut-là et de l’améliorer pour le Top 14. Mais il ne faut pas oublier qu’on est le 11e budget du Top14, et si on parvient à jouer les trouble-fêtes malgré cela, il ne faut pas oublier qu’on a passé 23 journées sur 26 dans les trois premiers."

- Le CO a-t-il les moyens de jouer sur les deux tableaux, Top 14 et Coupe d'Europe ?
- "Quand je parle de 11e budget, je parle aussi d’effectif et on n’a que 33 contrats pros. Certaines équipes ont un potentiel bien supérieur. A nous de faire en sorte qu’en terme de récupération, de régénération, il y ait le moins de blessures possibles de façon à pouvoir concerner et garder notre effectif le plus important possible pour jouer sur les deux tableaux."

- La Coupe d'Europe est-elle un cran au-dessus du championnat ?
- "En terme d’intensité, on voit que dans le championnat, nous avons des équipes qui sont au niveau de la Coupe d’Europe. En ce moment, en Top 14, il n’y a pas la moindre possibilité de relâchement. Dans la H Cup non plus. Mais on ajoute six matches supplémentaires aux 26 de haut niveau du championnat de France. Rien que de dire ça permet de comprendre que les joueurs peuvent être épuisés à la fin de la saison."