L'ailier anglais Jonny May
L'ailier anglais Jonny May a fait mal aux Gallois | Glyn KIRK / AFP

Six Nations : Les Gallois ont bien résisté mais il y avait un May

Publié le , modifié le

L'Angleterre a dû s'en remettre à deux essais de son ailier Jonny May en début de match pour venir à bout de vaillants Gallois samedi à Twickenham (12-6). Le XV du Poireau se contentera du point de bonus défensif.

Pour ceux qui pensaient que l'Angleterre allait se promener dans ce Tournoi, l'Italie et le pays de Galles viennent de démontrer que rien ne sera facile pour le XV de la Rose. Déjà accrochés par les Transalpins pendant une heure avant de s'envoler au score la semaine dernière (46-15), les Anglais ont longtemps buté sur de vaillants Dragons. Hélas pour ces derniers, s'ils avaient la cuirasse dure en défense ils ont manqué cruellement de souffle dans leurs offensives. 

Sans leur arrière Halfpenny, forfait de dernière minute, le pays de Galles se faisait cueillir à froid dès la 3e minute par une inspiration géniale d'Owen Farrell dont le coup de pied rasant trouvait Jonny May lancé comme une balle. A la course, l'ailier anglais prenait le meilleur sur son vis à vis et aplatissait victorieusement (5-0, 3e). La Rose commençait à éclore mais les jardiniers gallois l'empêchaient de s'épanouir complètement grâce à un remarquable travail dans le jeu au sol. 

L'Angleterre pas si impériale

Il fallait toute la maîtrise collective anglaise, et la complémentarité magique entre Ford et Farrell, pour forcer le verrou gallois. Après 25 temps de jeu et une dernière "offload" de Launchberry, May inscrivait un superbe doublé (12-0, 20e). Les hommes d'Eddie Jones semblaient partis pour un festival offensif mais la Rose allait perdre quelques pétales. La faute à un XV du Poireau opiniâtre et accrocheur. Patchell ouvrait le compteur pour les siens sur pénalité (12-3, 24e) et leur permettait de rejoindre les vestiaires sur ce score. 

A la reprise, les Anglais continuaient de pilonner l'arrière-garde adverse mais, faute d'inspiration, ils se faisaient refouler invariablement. Pire, ils se retrouvaient à la portée d'un essai transformé suite à un nouveau coup de pied d'Anscombe (12-6, 76e). En dépit d'un dernier rush, les partenaires de North échouaient à refaire leur retard et devaient se contenter du point de bonus défensif. Le XV du Poireau a surtout prouvé que le XV de la Rose n'était pas aussi intouchable que prévu. 

Julien Lamotte