Six Nations: L'Ecosse met à bas l'Angleterre

Six Nations: L'Ecosse met à bas l'Angleterre

Publié le , modifié le

La première grosse sensation du tournoi des Six Nations est venue samedi de Murrayfield, où une Ecosse conquérante, avec du cœur et de l'engagement, a fait chuter la royale Angleterre (25-13). Cela faisait dix ans que les joueurs du Chardon ne l'avait emporté face aux Anglais.

Les Ecossais avaient fait un gros travail de lobbying dans la semaine, insistant sur les vices anglais, notamment leur facilité d'être souvent à la limite du hors-jeu dans leurs montées défensives. Ce samedi, dans une ambiance de feu, l'arbitre gallois Owens, très vigilant sur la règle, a su faire fait preuve de sévérité envers des Anglais qui ont trop souvent enfreint la règle.

La douche Écossaise pour les Agnlais 

Le XV de la Rose s'est le plus souvent heurté aux épines écossaises, particulièrement acérées dans un héroïque bloc défensif, et surtout face à cela,  il n'a pas pu mettre en place ses rushes habituels. Solidaires et très efficaces dans le jeu au sol, les Écossais ont tout fait pour priver les Anglais de bons ballons, et pour capitaliser sur leurs propres munitions.

Ils ont surtout construit leur succès en première période, avec trois essais dont un doublé de leur centre Huw Jones, laissant à Laidlaw le soin de faire gonfler le score au pied. Les protégés d'Eddie Jones  ont bien tenté de réagir après la pause, mais ils ont considérablement manqué de justesse, et surtout se sont agacés de l'euphorie écossaise. Il faut dire que les hommes de Gregor Townsend n'ont fait aucun complexe et ont joué tous les ballons, avec du soutien et de l'enthousiasme en prenant aussi beaucoup de risques, mais ceux-ci ont payé.

Dix ans après

Certes, ils ont ensuite beaucoup souffert des impacts anglais, mais sans se départir de leur sens du combat, et retournant même à plusieurs reprises en leur faveur des actions mal engagées. Cette victoire est celle du courage et de l'abnégation, et surtout celle du jeu face à des Anglais stéréotypés qui pensaient gagner la bataille du sol.

Mais il n'en a rien été, et cette vaillante équipe écossaise, qui a tactiquement très bien manœuvré, a permi à Murrayfield de faire enfin la fête après dix ans d'attente.

francetv sport @francetvsport