Dan Biggar Galles
Le joueur gallois, Dan Biggar | AFP - KIERAN McMANUS

6 Nations: le pays de Galles fortement diminué pour le Tournoi

Publié le , modifié le

Le XV au Poireau doit faire face à une hécatombe de blessures pour le Tournoi des 6 Nations 2018 qui débute le samedi 3 février par le match Galles-Ecosse à Cardiff (15h15, France 2). Déjà privé de son capitaine Sam Warburton, du flanker Dan Lydiate, des ouvreurs Dan Biggar et Rhys Priestland, du centre Jonathan Davies et des ailiers George North et Hallam Amos, le pays de Galles vient d’enregistrer le forfait de Rhys Webb, touché au genou. Sans compter les incertains comme la pépite Liam Williams.

Le pays de Galles a été frappé par la poisse. Les Diables Rouges, dont la dernière victoire dans le Tournoi remonte à 2013 mais qui restent bon an, mal an, de sérieux outsiders derrière le duo dominant Angleterre-Irlande, auront bien du mal à rivaliser cet hiver avec les ténors de la compétition.

Des forfaits à des postes clefs

La faute à une ribambelle de blessures concernant des joueurs majeurs du XV de la Principauté dont l’ouvreur buteur Dan Biggar, le centre talentueux Jonathan Davies, le puissant ailier George North ou les deux flankers, Dan Lydiate et cap’tain Sam Warburton, figure de proue des Dragons depuis presque une décennie (70 sélections sous le maillot rouge).

Le dernier forfait en date : celui du demi de mêlée Rhys Webb (29 ans, 33 capes dont deux avec les Lions), libéré par le staff gallois et remplacé au sein du groupe par le néophyte Tomos Williams (23 ans, Cardiff Blues).

Liam Williams, la tuile

S’ajoute à cela les retour de longues blessures des 3e lignes Taulupe Fauletau et Ross Moriarty, pas sûrs d’être au top dans dix jours, et l’incertitude qui pèse sur l’un des meilleurs joueurs gallois, le brillant trois-quarts Liam Williams (26 ans), qui souffre des abdominaux et pourrait même se faire opérer dans les prochaines semaines.

"C'est vraisemblablement une blessure pour laquelle il aurait été opéré si elle était survenue il y a six semaines mais les Saracens l'ont remis sur pied et il est finalement sorti en cours de match contre les Ospreys en ressentant de grosses douleurs, a semblé déploré le technicien néo-zélandais. En théorie, l'opération était possible avant mais cette option n'a pas été retenue. Notre équipe médicale l'a observé et veut intensifier sa récupération dans les prochaines semaines".

Le pays de Galles recevra l’Ecosse, l’Italie et la France (lors de la dernière journée) et se déplacera chez les deux favoris du Tournoi, l’Angleterre (le 10 février) et l’Irlande (le 23 février). Il serait très surprenant que les Rouges parviennent à remporter cette année leur 38e Tournoi et encore plus leur 12e Grand Chelem.

Grégory Jouin @GregoryJouin