Handre Pollard
Handre Pollard a inscrit deux essais avec l'Afrique du Sud face à l'Argentine. | Juan GASPARINI / AFP

L'Afrique du Sud écrase l'Argentine (13-46) et remporte le Rugby Championship

Publié le , modifié le

L'Afrique du Sud a remporté le Rugby Championship, samedi, en dominant largement l'Argentine (13-46). C'est le premier titre des Boks depuis dix ans, hauteurs d'un tournoi remarquable à moins de deux mois de la Coupe du monde.

Les cartes du rugby mondial sont-elles rebattues ? Sans prédire de ce qu’il se passera au Japon du 20 septembre au 2 novembre prochain, il n’en demeure pas moins que le résultat du Rugby Championship, édition 2019 et version raccourcie (Coupe du monde oblige), interroge. Après sept ans de domination quasi sans partage (seule l’Australie a remporté la compétition en 2015), la Nouvelle-Zélande n’a pas triomphé dans l’hémisphère sud à moins de deux mois de la Grand-Messe du rugby mondial. Mieux, ce n’est pas son bourreau du jour qui termine en tête de la compétition, mais l’Afrique du Sud

 

à voir aussi Rugby: les All Blacks corrigés par l'Australie 47-26 à six semaines du Mondial Rugby: les All Blacks corrigés par l'Australie 47-26 à six semaines du Mondial

Les Pumas démarrent fort 

C’était quasiment acté après la déculottée subie par les All Blacks face aux Wallabies un peu plus tôt dans la journée, mais encore restait-il à jouer un ultime match face à l’Argentine. Une rencontre qui avait tout du match piège tant les Pumas ont fait plus que rivaliser face aux Néo-Zélandais (défaite 16-20) et Australiens (défaite 16-10). Mais les Springboks n’ont pas laissé passer l’occasion d’inscrire leur nom au tableau d’honneur, après dix ans de disette.

A Salta, au nord du pays, les Pumas n’ont pas existé… malgré une entame tonitruante avec un essai de Santiago Cordero au coup d’envoi (2e). La motivation des joueurs de Mario Ledesma ? Capitaliser sur les précédentes sorties, s’offrir un premier succès dans la compétition et terminer à la même place que les All Blacks (3e), bien qu’un cas d’égalité leur laissait la dernière place, au goal-average particulier.

Les Boks plus puissants

Mais les calculettes ont vite été rangées après que l’Afrique du Sud a décidé de prendre le match en main, grâce à la puissance de Bongi Mbonambi (13e) et d’Handre Pollard (40e), ainsi qu’avec le pied de ce dernier (13-24 à la pause). Et puis, les protégés de Johan Erasmus ont accéléré au retour des vestiaires : Pollard (54e), Makazole Mapimpi (64e) et Cheslin Kolbe (67e) aggravant la marque. 13-46. Impérial.

Avant de s’envoler vers le pays du Soleil Levant, les Springboks se sont offerts une préparation de luxe avec des succès contre l’Australie (35-17) et l’Argentine (13-46), ainsi qu’un nul face à la Nouvelle-Zélande (16-16). Un pays au long nuage blanc qu’ils retrouveront dans la poule B, au Japon.

Maxime Gil gil_maxime_34