All black
Les Black n'ont fait qu'une bouchée des Australiens. | MICHAEL BRADLEY / AFP

Four Nations : les All Blacks en balade face à l'Australie (40-12)

Publié le , modifié le

Les All Blacks étaient en démonstration ce samedi matin. Face à l'Australie, ils ont remporté leur deuxième match de Four Nations face à une équipe pleine d’abnégation mais limitée face au talent néo-zélandais (40-12). Les Wallabies sont allés au bout d'eux mêmes mais ont été largement dominé, notamment à cause d'un Beauden Barrett en feu (4 essais et 30 points pour lui).

Voilà les All Blacks, auteurs de six essais face aux Wallabies, déjà assurés de remporter la Bledisloe Cup, le trophée mis en jeu annuellement entre les deux nations, pour la 16e année de suite, avant même la dernière manche fin octobre (hors Rugby Championship). Et, en attendant la déplacement dans la soirée en Argentine de l'Afrique du Sud, également vainqueur en ouverture (face aux mêmes Pumas), ils prennent le large en tête de la compétition (10 points contre 5 pour les Springboks). Qu'ils ont remportée à cinq reprises lors des six dernières éditions.

Seuls les Sud-Africains semblent être en mesure de stopper les doubles champions du monde en titre, qu'ils affronteront à deux reprises en septembre, et leur chef d'orchestre Beauden Barrett, de nouveau étincelant à l'Eden Park. Où les Wallabies n'ont plus gagné depuis 1986 et aucune équipe depuis 1994 (42 matches d'invincibilité désormais).
 

Le meilleur joueur du monde 2016 et 2017 a ainsi inscrit quatre essais pour inscrire 30 points et battre le record de points d'un Néo-Zélandais face aux Australiens. Les deux premiers (12e et 37e) pour permettre à son équipe de mener à la mi-temps (14-7), les deux derniers une fois le score acquis (61e et 68e). A chaque fois en faisant montre de ses qualités: vitesse et vista pour voir les intervalles. Menés de seulement sept points à la mi-temps, les Wallabies ont de nouveau tenu quarante minutes, comme à Sydney samedi dernier (6-5 pour eux à la pause), après avoir rectifié le tir en conquête directe et dans le sillage de leurs troisièmes lignes Michael Hooper et David Pocock, agressifs dans les rucks.

Mais, comme quasiment toutes les équipes face aux All Blacks, ils ont payé cash leurs erreurs: alors que le score était de 7-7, un en avant de Kurtley Beale à l'entrée des 22 mètres néo-zélandais a ainsi permis à Barrett de marquer son deuxième essai 80 mètres plus loin. Et, comme la plupart des nations, il ont connu un trou d'air fatal face aux accélérations des All Blacks, qui ont inscrit trois essais entre la 48e et la 58e minute pour prendre définitivement le large.

Avec AFP
 

France tv sport francetvsport