Les Australiens et le trophée du Rugby Championship
Les Australiens et le trophée du Rugby Championship | SAEED KHAN / AFP

Rugby Championship: L'Australie domine la Nouvelle-Zélande et remporte le Four Nations

Publié le , modifié le

L'Australie s'est imposée, à domicile, face à la Nouvelle-Zélande (27-19) dans le match décisif du Rugby Championship. Après une première période décevante (3-6), la deuxième a été un festival avec cinq changements d'avantage au score, cinq essais et 37 points inscrits par les deux équipes. Les Wallabies remportent leur quatrième Rugby Championship (anciennement Tri-Nations) de leur histoire.

Quand le jeu rejoint l'enjeu.A un mois de la Coupe du monde (18 septembre-31 octobre), Australiens et Néo-Zélandais ont offert quarante minutes de rugby d'un très haut niveau dans un match qui plus est décisif. Le score à la pause ne reflétait pas l'intensité et les intentions des deux équipes invaincues lors de ce Rugby Championship 2015, il reflétait en revanche parfaitement le nombre trop élevé de fautes de mains. Ces erreurs corrigées, les Wallabies et les All Blacks se sont livrés à un duel somptueux après la pause. Il aura fallu l'entrée en jeu de Nic White, décisif sur un coup de pied puis avec un essai pour que l'Australie ne domine son encombrant voisin, devant au score à un quart d'heure de la sirène. Les joueurs de Michael Cheika mettent fin à la domination des Blacks sur le Rugby Championship (trois titres de suite) et soulèvent le trophée pour la première fois depuis 2011.

McCaw dans l'histoire

La première information de la partie est l'entrée dans le panthéon du rugby de Richie McCaw qui rejoint Brian O'Driscoll au nombre de sélections en équipe nationale (141). Le capitaine des Blacks espérait bien remporter du même coup un onzième Rugby Championship dans sa carrière. Le match débute bien en ce sens avec l'exclusion temporaire de Sekope Kepu pour une faute près de la ligne. Dan Carter se charge de donner le premier avantage à son équipe (9',0-3). La première période est un condensé d'intensité et d'intentions mal récompensées, la faute à des erreurs techniques. A la pause, les Blacks mènent 3-6.

Si les spectateurs de l'ANZ Stadium de Sydney se sont ennuyés en première période, ils en ont pour leur argent après la pause. Suite à un carton jaune reçu par Aaron Smith pour un plaquage haut sur le futur bordelais Ashley-Cooper, Sekope Kepu inscrit son premier essai en sélection pour donner l'avantage à l'Australie (44', 10-6). Le début d'un chassé-croisé à couper le souffle.

Carter aussi dans l'histoire

A 1491 points sous le maillot noir avant la partie, Dan Carter attend la 51e minute pour imiter McCaw et entrer dans l'histoire avec 1500 points inscrits (51', 10-9). Nehe Milner-Skudder n'en est pas là mais le nouveau venu sous le maillot des Blacks crève l'écran et marque un essai dès sa première sélection sur un énorme travail de Ben Smith (56e, 10-14). Les Blacks reprennent l'avantage mais pour un court instant puisque cinq minutes plus tard, Adam Ahshley-Cooper résiste au retour de Smith sur un coup de pied Folau pour son 33e essai avec les Wallabies (61', 17-14).

Nic White héros du jour

Non content d'avoir ouvert son compteur, Milner-Skudder double la mise ! Quatre minutes après Cooper, il résiste cette fois au retour de trois défenseurs pour marquer, après vérification vidéo, et remettre les Blacks sur le chemin d'un 14e succès dans le Rugby Championship, le quatrième de suite (65', 17-19). C'était avant Nic White. Le demi de mêlée qui rejoindra Montpellier cette saison entré en jeu à la 66e minute, fait d'abord parler sa puissance sur une pénalité de 50 mètres (68', 20-19) avant d'aller aplatir un essai plein de malice au ras d'un regroupement (72', 27-19). La belle histoire du jour puisque White n'avait marqué aucun essai en vingt sélections chez les Wallabies.

Malgré un dernier effort néo-zélandais, l'Australie tient jusqu'à la sirène et remporte le Rugby Championship 2015 (une édition écourtée pour cause de Mondial) en étant invaincu, une première dans son histoire. A un mois de la Coupe du monde, Steve Hansen peut néanmoins être satisfait de sa revue d'effectif. Ces deux formations sont prêtes à en découdre. Avis à la concurrence.

Tournoi des Quatre Nations