Le capitaine des champions du monde Richie McCaw avec le nouvelle maillot All Blacks
Le capitaine des champions du monde Richie McCaw avec le nouvelle maillot All Blacks | GETTY IMAGES - AFP

Pour les All Blacks, c'est l'Amérique

Publié le , modifié le

Les temps sont durs même pour les champions du monde néo-zélandais. Le maillot noir des All Blacks va porter pour la seconde fois la marque d'un sponsor avec le contrat de six ans signé vendredi entre la Fédération néo-zélandaise (NZRU) et l'assureur américain AIG. L'institution néo-zélandaise répond ainsi à un besoin de trouver des ressources financières. Désormais, seul le maillot du XV de France reste vierge de sponsor.

Après le brasseur Steinlager dans les années 90, annoté sur un simple bandeau, AIG pour American Insurance Group va orner le mythique maillot All Blacks. Sinon, seul le logo de l'équipementier sportif des Blacks était visible à côté de la fameuse fougère argentée, soit la marque Canterbury jusqu'en 1999 et Adidas depuis. "C'était le dernier temple, comme les clubs américains de basket-ball", qui viennent aussi de basculer, a expliqué vendredi Lionel Maltese, spécialiste en marketing sportif, professeur à l'école de commerce de Marseille: "C'était peut-être la marque sportive la plus importante".

Le terme All Blacks était plus qu'une description de la tenue noire marqué d'une fougère argentée. Il désigne une institution en Nouvelle-Zélande et dans le monde du rugby. Plus qu'une simple marque. Dans le concert du rugby international, le XV de France est donc désormais le seul à ne pas avoir de sponsor maillot et arborer le coq pour seul emblème, à côté du logo de son équipementier, l'américain Nike puis Adidas à partir de novembre.

Les Blacks après les "Diables rouges"

Pour beaucoup de Néo-Zélandais, le maillot noir des All Blacks est presque sacré et la NZRU a reconnu avoir procédé à de longues consultations avant de signer cet accord. Ce n'est pas une décision que nous avons prise à la légère...", a précisé le directeur exécutif de la NZRU, Steve Tew, dans un communiqué, au sujet de ce contrat: "Mais il s'agissait d'une occasion incroyable de réunir les fonds supplémentaires dont nous avons besoin pour assurer l'avenir de notre sport en Nouvelle-Zélande". En bon capitaine, le flanker au 122 sélections Richie McCaw s'est félicité de cet accord se déclarant "flatté qu'une entreprise aussi grande ait choisi le rugby néo-zélandais pour être la figure de proue de sa politique de sponsoring".

Sans donner le moindre détail financier, la NZRU a précisé que les All Blacks arboreraient la marque AIG jusqu'à la mi-2018. A titre de comparaison, l'assureur américain avait été le sponsor maillot du club anglais de football de Manchester United de 2006 à 2010. Pour se payer les "Diables rouges", AIG avait déboursé 56,5 millions de livres au total, soit environ 60 millions d'euros. Sans spéculer sur les montants, les montants pourraient être du même ordre en raison de l'aura des All Blacks en Asie et en Europe.

Les Blacks, une entreprise déficitaire

Concurrencé par les formations du Top 14 en France, mais les clubs britanniques, irlandais et japonais, la Nouvelle-Zélande doit trouver des moyens financiers pour conserver ses meilleurs joueurs, sous contrat avec la Fédération, alors que ses recettes stagnent. En plus de la manne de l'équipementier Adidas, cet afflux de liquidité d'une entreprise américaine, pourtant au bord de la faillite après la crise des Subprimes. Selon la NZRU, le budget annuel pour le rugby en Nouvelle-Zélande est de quelque 100 millions de dollars néo-zélandais (environ 63,2 millions d'euros) et de nouveaux revenus étaient nécessaires. "Nous prévoyons actuellement de finir en déficit ces prochaines années, ce qui nous obligera à creuser dans nos réserves, cela n'était tout simplement pas tenable durablement", a précisé le communiqué de la NZRU. Pour 2009, la NZRU avait affiché une perte opérationnelle de 15,9 millions de dollars néo-zélandais (environ 8,5 millions d'euros), attribuable pour partie à un manque à gagner de 5 millions d'euros lié aux tests des All Blacks.

Le nouveau maillot sera porté pour la première fois par les All Blacks lors de leur match contre les Wallabies à Brisbane en Australie le 20 octobre, pour la troisième manche de la Bledisloe Cup, le Trophée en jeu chaque année entre les deux pays et déjà gagné par la Nouvelle-Zélande, vainqueur des deux premières manches. On a beau dire: ce sera bizarre.

Mathieu Baratas