Le Néo-Zélandais Hosea Gear essaie de transpercer la défense sud-africaine
Le Néo-Zélandais Hosea Gear essaie de transpercer la défense sud-africaine | AFP - Stéphane de Sakutin

Les Blacks terminent en beauté

Publié le , modifié le

Déjà assurée de la victoire finale dans le four Nations, la Nouvelle-Zélande a conclu en beauté en s'imposant face à l'Afrique du Sud (32-16) samedi à Johannnesburg. Les champions du monde terminent invaincus, et semblent avoir affiché une dimension collective supérieure lors de ce tournoi.

Les Springboks étaient partis tambour battant et menaient 10-0 après vingt minutes. Auteurs d'une bonne entame et maîtres du ballon, ils se sont ensuite montrés bien trop maladroits, étant par exemple incapables d'exploiter leur supériorité numérique en fin de match après l'exclusion temporaire d'Israel Dagg.

Mais les Blacks, bien que déjà assurés du titre, avaient l'intention de préserver leur invincibilité. Avec une charnière Smith/Carter impeccable dans le lancement de jeu, dont un Dan Carter très précieux dans les déplacements au pied et apportant en outre 14 points à son équipe, les champions du monde ont rapidement ramené les Sud-Africains à la raison.       

Menés 16 à 12 à la pause, les All Blacks ont accéléré en seconde période, inscrivant 20 points pour glaner un sixième succès en six matches et parachever leur triomphe dans cette première édition à quatre nations du tournoi phare de l'hémisphère sud.

Les Blacks déroulent

Après le premier essai d'Habana, les Blacks réagissaient sous l'impulsion de leur virevoltant ailier Hosea Gear. A l'origine de l'essai du 2e ligne Sam Whitelock (25e) en perçant le rideau défensif sud-africain, Gear servait ensuite sur un plateau Aaron Smith (33e) pour mettre les Néo-Zélandais en tête (12-10). Les Sud-Africains reprenaient toutefois la main avant la pause, grâce à deux pénalités d'Elton Jantjies (22 ans), entré à la place de Goosen, visiblement touché à un genou.

Les espoirs des 80.000 spectateurs ont cependant été douchés dès le coup d'envoi de la seconde période. Ma'a Nonu concluait une belle action dont le détonateur fut Israel Dagg, capable de se débarrasser de quatre Sud-Africains pour percer. Onze minutes plus tard, Conrad Smith enfonçait le clou, bien décalé par Carter lors d'une attaque en première main dans les 22 mètres sud-africains. L'ouvreur gonflait ensuite le score par une transformation, un drop et une pénalité.

Les Blacks pouvaient quitter cette compétition avec le sentiment du devoir accompli. Et surtout la certitude d'avoir marqué les esprits. 

Tournoi des Quatre Nations