Pays de Galles Nouvelle-Zélande All Blacks Dan Carter tape pénalité 11 2010
Dan Carter | AFP - IAN KINGTON

Les Blacks s'imposent devant l'Argentine

Publié le , modifié le

La Nouvelle-Zélande a battu l'Argentine 28 à 13 samedi à Hamilton, lors de la troisième journée du Four nations, et revient ponctuellement au classement à la hauteur de l'Afrique du sud qui jouera un peu plus tard en Australie.

Dans des conditions difficiles, sous une pluie intense, les Blacks ont beaucoup essayé dans l'intensité, ils ont tenté de mettre du jeu mais cela a été très compliqué sur un terrain très lourd avec des ballons glissants, et surtout face à une virulente défense argentine. Ils ont donc eu du mal à mettre  leur jeu en place et à emballer la rencontre. Malgré tout, ils ont inscrit trois essais grâce à Julian Savea et à Aaron Smith, auteur d'un doublé. Mais ce fut insuffisant pour obtenir le bonus offensif. La faute à une inhabituelle maladresse, à l'image de ce ballon pourtant  anodin perdu dès la 4e minute par le néo-capé Saili, et récupéré par les Pumas  qui ne sont pas faits prier pour inscrire un essai grâce à Leguizamon.

L'essentiel assuré

Ce fut presque tout pour les Pumas qui n'ont pas eux non plus obtenu de bonus défensif. Mais ils se sont tout de même rassurés après le carton et les 73 points encaissés en Afrique du Sud. Ils ont retrouvé leurs vertus en se montrant solides et agressifs, mais pas suffisamment inspirés sur les ballons gagnés pour  inquiéter les Blacks. Ces derniers ont fait ce qu'il fallait en première période, et ont gardé le cap grâce au jeu au pied de Carter pas très efficace en revanche sur ses tirs aux but (8 points seulement). Il fallait bien cela car son homologue Sanchez a longtemps tenu les Argentins au score.  

Malgré tout, les champions du monde, grâce à une partie beaucoup plus consistante et complète dans toutes les lignes, ont signé leur 3e victoire en trois matches. Et s'ils n'ont pas retrouvé le rugby flamboyant qui leur avait permis d'assommer l'Australie (47-29 et 27-16)  lors des deux premières journées, ils ont assuré l'essentiel.

Christian Grégoire

Tournoi des Quatre Nations