Dan Carter
Dan Carter sous le maillot des Blacks | AFP - Marty Melville

Les Blacks seront prêts

Publié le , modifié le

La Nouvelle-Zélande, beaucoup mieux organisée en attaque et en défense, a humilié une équipe bis sud-africaine 40 à 7 au Westpac Stadium à Wellington. C'est la plus large victoire à domicile face aux Boks. Sans dévoiler toutes ses forces (cinq titulaires au repos), les coéquipiers de Dan Carter ont affiché leurs qualités techniques et physiques habituelles pour inscrire six essais. A 45 jours de "leur" Coupe du Monde, les Blacks sont prêts.

Dans leur nouveau maillot, bien évidemment noir mais orné d'un nouveau et élégant col blanc (comme sur le maillot de 1987), le Haka Ka maté de Piri Weepu a donné un aperçu de la détermination néo-zélandaise. Vifs, puissants, disponibles, organisés, habiles, les All Blacks affichent en plus un supplément d'envie. Malgré une équipe sud-africaine sans ses stars et tauliers, le début de match n'a pas laissé planer de doute sur les intentions de jeu néo-zélandaises. L'entraîneur des All Blacks, Graham Henry, s'est dit satisfait à 70% et il  a vu beaucoup d'améliorations dans le travail des avants. "La touche a été  bonne ce soir et les joueurs ont dominé la mêlée à mesure que la partie se  déroulait", a-t-il dit.

Record pour Carter

Comme face à l'Australie la semaine dernière, les Boks ont pris coup sur coup deux essais et surtout dans la même configuration: un essai construit terminé par un pilier en bout de ligne et un essai tout aussi pensé conclu par un ailier (13-0, 15e). Mimétisme étonnant à ce niveau. Les locaux ont marqué sur leur première grande offensive. Parti d'un mêlée, l'essai est venu conclure un mouvement d'ampleur où Cowan a percé, Nonu a montré sa puissance et le collectif black son calme. Après plusieurs temps de jeu, le pilier Crockett plongé en bout de ligne (13e). Dans la foulée, sur le coup d'envoi, Carter, qui venait de reprendre le record de point en match international (1197 points, 1204 au final) a lancé une offensive de ses 22 mètres: il a servi Nonu d'un petit coup de pied à ras de terre avant de naviguer dans la défense et de servir en aveugle son ailier Guildford (15e).

Pas découragés, les Sud-africains ont utilisé leurs armes (conquête, percussion, jeu à une passe) pour revenir au score grâce à un essai du capitaine talonneur Smit (13-7, 29e). Les imprécisions et les fautes des coéquipiers de Carter ont remis progressivement les Boks dans le match. Un temps seulement. Dès que le jeu s'est accéléré, les Blacks ont repris le dessus à l'image de l'ailier Jane dont la course de 60 mètres a pris de vitesse la défense adverse (18-7, 33e).

Bonus offensif

Le futur adversaire des Français en Coupe du Monde, le 24 septembre à Auckland, a démarré la seconde mi-temps sur un gros rythme pour marquer leur adversaire et surtout le sélectionneur Graham Henry qui a rappelé que le groupe pour la Coupe du monde n'est pas encore déterminé. Une feinte de passe de Carter a mis le feu dans la défense avant que Jane ne s'offre le doublé une attaque en première suite à une mêlée à cinq mètres (25-7, 45e). Comme les Wallabies, les Blacks ont inscrit le bonus offensif assez rapidement.Son capitaine McCaw a déclaré avoir ressenti une plus "grande intensité" de  jeu chez les All Blacks. Mais, a-t-il ajouté, "ce n'était pas une performance  complète. Nous devons encore nous convaincre que nous ne sommes pas encore  assez bons parce qu'à certains moments, nous avons fait les choses de travers". Après ce résultat, McCaw dépasse son homologue sud-africain comme capitaine  détenant le plus grand nombre de victoires: 52 en 59 test-matches.

Les attitudes au contact, la capacité à faire des passes dans n'importe quelle position ou presque et la disponibilité des soutiens ont martyrisé la défense sud-africaine (plus de 25 plaquages manqués). Sur une action de relance, Nonu, Williams, Sonny Bill et Ali, et les autres ont joué les Harlem Globe Trotters pour envoyer Guildford à l'essai une seconde fois (33-7, 64e). Le jeune ouvreur Slade, entré en jeu, a conclu une énième attaque en première main (40-7, 70e). Le match face à l'Australie donnera un indice de la valeur cette équipe. Organisés sur chaque lancement de jeu, réactifs sur les ballons de récupérations, consistants dans les phases de conquêtes, sérieux en défense, ces Blacks ne présente pas un seul point faible. Mais ça, tout le monde le savait déjà.

Mathieu Baratas

Tournoi des Quatre Nations