L'essai du All Black Israel Dagg
L'essai du All Black Israel Dagg | GREG WOOD / AFP

Les Blacks et les Boks frappent d'entrée

Publié le , modifié le

Quoi de mieux qu'une victoire chez les tenants du titre pour marquer son territoire. La Nouvelle-Zélande, championne du monde, a parfaitement démarré le nouveau Four Nations en s'imposant 27-19 en Australie, tout en privant les Wallabies du bonus défensif. Pour ses grands débuts dans la compétition, l'Argentine a débuté son difficile apprentissage par une lourde défaite (27-6).

Dans un stade Olympique quasiment plein, les Wallabies ont échoué à prendre leur revanche, dix mois après leur défaite en demi-finale du Mondial-2011. Ils tenteront de renverser la tendance samedi prochain à l'Eden Park lors de la 2e journée. Toujours invaincus en 2012 après trois succès en juin contre l'Irlande, les All Blacks ont eu la tâche facilitée par les errements des Wallabies en première période conclue sur une marque de 18 à 10 grâce à deux essais d'Israel Dagg et Corry Jane et huit points au pied de Dan Carter. "Toute la semaine, on a entendu parler de ce que l'Australie allait faire ceci ou cela... Ils doivent être déçus de n'avoir pas fait ceci et cela", a ironiquement déclaré le nouvel entraîneur néo-zélandais, Steve Hansen. "A leur crédit, ils nous ont mis sous pression. Mais ce sont nos pertes de balle qui nous ont mis en délicate posture", a de son côté regretté l'entraîneur néo-zélandais de l'Australie, Robbie Deans.

Les Wallabies se maintenaient dans la partie grâce à la botte de Berrick Barnes, titulaire à l'ouverture en l'absence de Quade Cooper, et un essai avant la pause de Nathan Sharpe sur l'une de leurs rares incursions dans les 22 mètres adverses. La seconde période vira au duel de buteurs entre Carter et Barnes, qui ramenait les Wallabies à cinq points. Mais une ultime perte de balle offrait une pénalité à Dan Carter qui les privait in extremis du point de bonus défensif. "Il faudra être meilleur, je pense que ça ne sera pas trop difficile. Nous serons assurément meilleurs la semaine prochaine", a conclu Robbie Deans qui voit déjà s'éloigner la Bledisloe Cup, mise en jeu chaque année entre les deux nations.

Les Sprinboks mangent les pumas

Le coup d'envoi dans un Newlands Stadium du Cap bien garni était historique pour l'Argentine qui intègre les prestigieux Tri-Nations renommés les Four Nations. Un peu comme l'Italie arrivé dans le Tournoi des 5 nations en 2000, le quinze argentin s'attendait à souffrir. Peut-être pas autant à l'image du KO debout du N.8 Fernandez-Lobbe ou de l'incapacité à venir dans les 22 sud-africains. Après un premier quart d'heure équilibré (3-3), les Springboks profitaient d'une faute de main d'Amorosino pour bonifier en bout de ligne la mêlée à cinq mètres grâce à un essai de l'arrière Kirchner (10-3, 17e). 

Les fautes seront d'ailleurs le talon d'Achille d'Argentins bien préparés mais trop indisciplinés aux yeux de l'intransigeant arbitre néo-zélandais M. Walsh. Une énième pénalité offrait une touche à cinq mètres convertis par le troisième ligne Coetzee (20-3, 28e). Malgré une bonne entame de seconde mi-temps, les Argentins cédaient à la suite d'un coup de pied dosé de Morne Steyn pour son ailier Habana, auteur de son 41e essai international (58e). Les vagues sud-africaines ont ensuite déferlé sans passer la ligne en raison de la bonne défense "gauchos". L'Argentine et son pilier Rodrigo Roncero qui disputait son dernier match était loin d'une première victoire face aux Springboks (13 défaites depuis 1993). Revanche à Mendoza dans une semaine.

Tournoi des Quatre Nations